Pascal Obispo aborde la succession de Jean-Jacques Goldman aux Enfoirés

Chargement en cours
 Pascal Obispo sur scène à l'occasion de l'anniversaire de la radio RFM, à Paris, le 16 juin 2013.

Pascal Obispo sur scène à l'occasion de l'anniversaire de la radio RFM, à Paris, le 16 juin 2013.

1/2
© Abaca, Jerome Dominé
A lire aussi

Fabien Gallet

Ce vendredi 11 mars 2016 sera diffusé sur TF1 le nouveau spectacle des Enfoirés, Au rendez-vous des Enfoirés. Comme chaque année, les téléspectateurs auront le plaisir de retrouver les stars de la chanson française dont un habitué, Pascal Obispo, dans la troupe depuis 1997. À cette occasion, le chanteur a répondu aux questions de Télé-Loisirs.

Garou, Mimie Mathy, Patrick Bruel ou encore les nouveaux Véronic DiCaire et Jeff Panacloc se succéderont sur scène afin de chanter pour les Restos du Coeur. De son côté, après vingt ans de participation, Pascal Obispo dresse le bilan des évolutions du spectacle. "Depuis plusieurs années, les sketchs sont devenus importants. On s'y met tous", confie l'interprète de Lucie. On essaye de faire le spectacle. Cette année, je prends par exemple les traits et la voix de Dark Vador. J'ai pris goût aux sketchs. Je ne pourrais plus faire les Enfoirés s'il n'y avait que de la musique", explique le chanteur de 51 ans avant de poursuivre : "Je pense que cela fatiguerait les gens."

Le rire étant devenu nécessaire, encore plus après les récents événements qui ont touché la France, de nombreux humoristes ont donc à nouveau répondu présent. "On est content que des comiques viennent car nous, les chanteurs, nous ne sommes pas toujours très drôles. Avoir Kad (Merad) , Michael (Youn) c'est toujours très agréable. Quand ils arrivent en coulisses, l'ambiance décolle", confie Pascal Obispo.

Cette évolution des Enfoirés, elle est, entre autres, due à Jean-Jacques Goldman, directeur artistique du spectacle depuis sa création. D'ailleurs, ce dernier avait confié l'an passé vouloir passer la main. Mais lorsque Télé-Loisirs demande à Pascal Obispo s'il peut prétendre à sa succession, ce dernier précise que ce n'est pas une décision envisageable. "Jean-Jacques Goldman a compris que ce n'était pas possible (de laisser place à la nouvelle génération, NDLR). Il a compris qu'il fallait qu'il chante. Quand il chante, ça fait plaisir au public, explique le chanteur. Les gens n'attendent que cela. On a tous envie de le revoir chanter. C'est l'hystérie dans la salle quand il le fait". La preuve ce soir sur TF1.

 
0 commentaire - Pascal Obispo aborde la succession de Jean-Jacques Goldman aux Enfoirés
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]