Patrick Timsit, victime d'un attentat quand il avait deux ans

Chargement en cours
 Patrick Timsit assiste à la soirée du 20ème anniversaire du Buddha Bar à Paris, le 22 septembre 2016.

Patrick Timsit assiste à la soirée du 20ème anniversaire du Buddha Bar à Paris, le 22 septembre 2016.

1/2
© Abaca, Domine Jerome
A lire aussi

Hélène Garçon

De retour avec un nouveau spectacle intitulé "On ne peut pas rire de tout", Patrick Timsit était l'invité de Thierry Ardisson dans "Salut les Terriens !", diffusé le 1er octobre 2016 sur C8. Loin de son registre comique habituel, le comédien a raconté comment il a survécu à une bombe alors qu'il n'était qu'un bambin.

Dans son nouveau show "On ne peut pas rire de tout", Patrick Timsit va à l'encontre de ce qu'il annonce en abordant, justement, des sujets "sensibles" avec humour. Sur le plateau de Salut les Terriens ! animé par Thierry Ardisson, l'acteur de 57 ans n'a pas hésité à réagir à la question du terrorisme, en évoquant un épisode marquant de son enfance qui aurait pu lui coûter la vie. En effet, l'acteur d'"Un Indien dans la ville" a échappé de peu à un attentat à Alger alors qu'il n'avait que deux ans. "C'est ce qui a décidé mes parents à partir", a commencé à raconter le comédien d'origine algérienne. "Il y a eu une bombe en bas de l'immeuble, la baie vitrée a explosé". Miraculeusement, la vie du petit Patrick Timsit fut épargnée. "J'ai été, paraît-il, sauvé par la bâche. Tous les éclats de verre ont atterri près du petit lit où je faisais la sieste", a-t-il révélé.

Tout quitter en l'espace d'une heure

Un épisode traumatisant qui a tout de suite poussé la famille Timsit à faire ses valises et à quitter l'Algérie pour s'installer en France. "Mon père a dit à ma mère : 'On s'en va dans une heure'. Elle a eu une heure pour préparer nos affaires et quitter un pays", s'est-il rappelé, impressionné. "Je ne pense pas que l'on puisse réaliser l'idée de tout abandonner en une heure, mais c'est possible".

Dans leur malheur, les parents de Patrick Timsit se sont attachés à conserver leur optimisme. Un état d'esprit pour lequel il les remercie encore aujourd'hui. "Mais j'ai eu la chance de ne pas être élevé justement par des parents qui vous disent en permanence : 'On a tout perdu, c'était mieux là-bas, c'était mieux avant", a-t-il conclu sur le plateau de l'émission.

 
12 commentaires - Patrick Timsit, victime d'un attentat quand il avait deux ans
  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]