Pauline Delpech raconte son terrible deuil après la mort de son beau-père

Chargement en cours
 Pauline Delpech lors de l\

Pauline Delpech lors de l'événement 'Octobre Rose' organisé à Paris, le 7 octobre 2014.

1/2
© Abaca, Jérôme Dominé
A lire aussi

Fabien Gallet

Disparu le 2 janvier 2016 des suites d'un cancer de la gorge, Michel Delpech a laissé derrière lui une épouse, Geneviève, ainsi que trois enfants parmi lesquels sa belle-fille, Pauline, 35 ans. Pour la première fois, cette dernière s'est épanchée sur son deuil.

Dans sa nouvelle émission baptisée Mille et une vies, diffusée quotidiennement sur France 2, Frédé­ric Lopez, joue largement la carte de l'émotion. L'animateur de Rendez-vous en terre inconnue convie célébrités et anonymes à venir se confier sur les événements marquants de leur vie. Mardi 27 septembre, ce dernier a reçu Pauline Delpech. La belle-fille de Michel Delpech est revenue, non sans douleur, sur les derniers jours du chanteur décédé en janvier dernier. Elle a notamment expliqué avoir déménagé "à 500 mètres de chez lui pour passer les derniers jours" avec celui qu'elle a toujours considéré comme son propre père.

Mais après la mort de l'interprète de Pour un flirt, la femme politique de 35 ans a bien eu du mal à faire son deuil. "J'avais l'impres­sion que je le reverrai demain et chaque demain je me disais que j'allais le revoir demain. Jusqu'au moment où je réalise qu'il n'y aura pas de demain et que je ne le reverrai plus jamais et là (cette) idée ... C'est insupportable", a-t-elle confié avec tristesse. Puis, de renchérir tout en essayant de contenir ses larmes : "J'aimais cet homme. Vous savez... on n'était pas obligé d'être au rendez-vous l'un de l'autre. Il m'a accueillie, il m'a aimée, il m'a éduquée, il m'a portée... Il m'a emmenée tous les jours avec lui en studio et il a pris soin de moi.... il n'était pas obligé de le faire."

Un passé plongé dans l'enfer de l'anorexie

Toujours face à Frédéric Lopez, Pauline Delpech est également revenue sur une période très sombre de sa vie. Effectivement, cette dernière a été victime d'anorexie. Une maladie qu'elle qualifie aujourd'hui de "long suicide". La belle-fille du poète disparu était alors "obsédée par l'idée d'être mince (...) puis d'être maigre et puis enfin de disparaître."

Elle ne mange alors qu'une demie pomme par jour, accompagnée d'un unique verre de lait. Elle perd ses cheveux, fait "sept malaises par jour", passe d'une taille 38 à une taille 32 avant d'être contrainte de porter des vêtements destinés aux enfants de 12 voire de 10 ans. "Je vais adorer cette sensation là, (...) de voir ses proches souffrir pour soi, s'inquiéter pour soi et de leur dire : 'Je vous emmerde, c'est trop tard de toute façon, regardez ce que vous avez fait de moi'. Je suis dans un truc où je les déteste tous... sauf Michel", s'est souvenue Pauline Delpech, aujourd'hui bien loin de cet "enfer".

 
8 commentaires - Pauline Delpech raconte son terrible deuil après la mort de son beau-père
  • ptitof11 -

    que de commentaires irrespectueux!!!! C'est effarant..... les propos de cette femme viennent du coeur, alors pourquoi la juger sans la connaitre?

  • kity -

    on a tous mal de perdre un être cher, mais nos on a pas de fric et pas de publicité à faire sur la sortie d'un livre ou sur notre égo.

  • nijela -

    Des commentaires complètement débiles .....

  • Bully1 -

    Pauvre choupinette !

    Ceci dit je m épancherais bien également ....sur elle !

    cqfod

  • nathanael13 -

    Moi aussi, mon père est décédé. Il avait la maladie de Charcot ! Il a passé les cinq dernières années de sa vie dans un lit et chaque jour était pour lui un calvaire. Ma mère s'en est occupée jusqu'au bout, sans jamais faillir. Alors l'état psycholigique de la "fille" Delpech, vous comprendrez que je m'en tape un peu. Laissez-moi rire !!!!!

  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]