Pierre Ménès : "Je suis un gros qui n'aime pas les gros"

Pierre Ménès : "Je suis un gros qui n'aime pas les gros"

Pierre Ménès

A lire aussi

Camille Inglebert

Après des soucis de santé ayant nécessité une hospitalisation, Pierre Ménès avait tweeté une photo de lui amaigri le 16 juillet dernier. Aujourd'hui, il en a dit plus sur son physique et la perception qu'il a de lui-même, au micro de Cyprien Cini sur RTL.

Au sujet de ses débuts comme journaliste sportif, il confie : "Quand j'étais à L'Equipe, quand j'ar­ri­vais dans les stades, au bout de la deuxième ou troi­sième fois, les joueurs recon­nais­saient le gros de L'Equipe. À la télé, pas tant que ça. Je détes­te­rais être le gros de service. Je n'ai jamais été consi­déré comme tel".

Aujourd'hui encore, Pierre Ménès n'aime pas son image, qu'il trouve "dégueu­lasse". "Le problème c'est que je suis un gros qui n'aime pas les gros", révèle-t-il. Et d'ajouter : "Je ne trouve pas ça joli. Après, je fais la diffé­rence entre les gros qui sont gros parce qu'ils bouffent n'im­porte quoi, qui ne font pas atten­tion à eux-mêmes, et les gens pour qui ça peut être une vraie mala­die. Là, j'ai plus d'in­dul­gence".

Le journaliste, qui a perdu du poids récemment, explique les raisons de son amaigrissement : "Sur les cinq dernières années j'ai perdu une tren­taine de kilos. Parce que j'ai fait atten­tion, parce qu'à l'au­tomne dernier, j'ai été malade. J'ai fait une petite hépa­tite qui m'a fait perdre 13 kilos en trois semaines. Bon, je ne dirais pas que je suis devenu svelte, je dirais - plutôt - que mon image, pour moi, est plus suppor­table qu'elle ne l'était".

S'il lui reste encore "une quin­zaine de kilos" à perdre pour atteindre son objectif, Pierre Ménès ne veut surtout pas être le porte-parole des personnes en surpoids : "Il m'est arrivé dans ma carrière, depuis que je suis connu, qu'on me pose des ques­tions par rapport à ça, par rapport à des campagnes. Moi je suis porte-parole de rien du tout. Je ne suis pas le porte-éten­dard avec Laurence Bocco­lini des gros qui ont réussi dans le PAF. J'en ai rien à foutre de ça. C'est pas une cara­pace, c'est pas une fierté, c'est pas non plus une tare".

 
1 commentaire - Pierre Ménès : "Je suis un gros qui n'aime pas les gros"
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]