Plus belle la vie : un acteur se confie sur sa maladie

Chargement en cours
 Jérôme Bertin lors de la tournée des "Pères Noël verts" Paris, le 8 décembre 2014.

Jérôme Bertin lors de la tournée des "Pères Noël verts" Paris, le 8 décembre 2014.

1/2
© BestImage, Veeren
A lire aussi

Fabien Gallet

Jérôme Bertin interprète le commissaire Patrick Nebout dans la série Plus Belle La Vie depuis trois ans. Ce que l'on sait moins, c'est que l'acteur de 50 ans souffre de l'hépatite C depuis son enfance. Dans une interview à Télé Star, il lève le voile sur sa maladie.

En 2013, à l'occasion de la neuvième saison de "Plus belle la vie", les fans de la série de France 3 découvraient le nouveau visage du commissaire Patrick Nebout, incarné par Jérôme Bertin, suite au départ de Franck Sémonin.

Si à l'écran, le comédien n'a aujourd'hui plus de secret pour les téléspectateurs, dans la vie de tous les jours, ce dernier cache un passé difficile. Il a effectivement vécu un véritable calvaire pendant des années à cause d'une hépatite C, grave maladie sur laquelle il revient ouvertement dans un entretien accordé à Télé Star, mardi 6 septembre 2016. "J'ai été contaminé en 1979 à cause d'une transfusion sanguine, au cours d'une opération du coeur. J'avais 13 ans", révèle de but en blanc le comédien de 50 ans qui précise qu'il s'agit d'un "virus qui attaque le foie (et) fait moins son boulot de purification du sang".

Un diagnostic tardif

Jérôme Bertin a pourtant dû attendre ses 25 ans avant de savoir quel mal le rongeait. "Je n'ai pas été diagnostiqué tout de suite, car la maladie n'était pas encore identifiée à cette époque, explique-t-il. Comme j'étais un peu hypocondriaque, j'ai passé un bilan de santé pour vérifier si tout allait bien, et c'est là qu'ils ont décelé que j'avais une hépatite C".

Pire, l'acteur n'a pas pu bénéficier de soins. De quoi lui faire vivre des heures sombres. "On m'a annoncé que j'avais une maladie grave, qui pouvait évoluer en cirrhose ou en cancer du foie, mais qu'il n'existait pas encore de traitement. Donc pendant toute une partie de ma vie, j'ai vécu avec une épée de Damoclès au-dessus de ma tête, sachant que je ne pouvais rien faire", se souvient-il.

"J'ai refusé que la maladie soit un frein"

Mais il en fallait plus pour faire abdiquer Jérôme Bertin qui explique avoir toujours "refusé que la maladie soit un frein". "J'ai toujours bossé normalement", insiste celui qui a bénéficié d'un premier traitement au début des années 2000, mais qui a jeté l'éponge au bout de six mois à cause d'effets secondaires "très difficiles à supporter". "C'était l'enfer, commente le comédien. Je perdais mes cheveux, j'avais mal dans les jambes, des poussées de fièvre à 40°, sans parler des sautes d'humeur. C'est d'ailleurs à cette époque-là que j'ai divorcé".

Finalement, c'est en 2016, suite au décès de David Bowie, que Jérôme Bertin se décide à se faire soigner pour de bon. "J'ai donc pris contact avec mon médecin, et comme mon foie était suffisamment abimé, j'ai eu droit à (un nouveau) traitement", précise le papa d'une fille de dix ans, et époux d'une "femme magnifique", pour qui il a choisi de se battre.

"Les médecins ne veulent pas utiliser le terme 'guéri' pour l'instant, et je continue mon suivi. (...) Je me sens mieux. J'ai 50 ans et je revis", conclut le comédien qui souhaite "sensibiliser les gens" à ce mal qui "serait responsable de 2 700 décès par an".

 
7 commentaires - Plus belle la vie : un acteur se confie sur sa maladie
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]