Quand Donald Trump draguait (lourdement) Lady Diana

Chargement en cours
 Lady Di lors d\

Lady Di lors d'une visite d'État à Hong Kong, le 1er novembre 1989.

1/2
© BestImage, Agence BestImage
A lire aussi

Fabien Gallet

Tout juste divorcée du prince Charles, en 1996, Lady Diana s'est vue approchée par un certain Donald Trump. C'est ce qu'assure la journaliste Selina Scott, proche de la princesse de Galles disparue en 1997.

Il aurait rêvé de faire de Diana Spencer sa First Lady. Donald Trump, bien avant d'être marié à Melania, partageait la vie de Marla Maples. Ce qui ne l'empêchait visiblement pas d'avoir des vues sur d'autres femmes, notamment une princesse britannique : Lady Diana. Divorcée du prince Charles le 28 août 1996, la jeune femme alors âgée de 35 ans fréquentait depuis quelques mois l'élite new-yorkaise, s'affichant dans des soirées mondaines.

C'est lors d'une de ces sorties qu'elle rencontre le futur président des États-Unis, plus précisément en 1995 pendant un gala de charité au cours duquel le Républicain lui aurait offert une carte de membre pour Mar-a-Lago, son country club situé en Floride. Un cadeau que la princesse aurait refusé selon une de ses proches, la journaliste britannique Selina Scott.

Un "trophée" pour Donald Trump ?

Loin de s'avouer vaincu, le businessman américain aurait tenté à plusieurs reprises de se faire remarquer par Lady Di. Quelques mois après le divorce de cette dernière, il lui aurait ainsi envoyé des fleurs à plusieurs reprises. "Il a bombardé Diana à Kensington Palace d'énormes bouquets, chacun d'une valeur de plusieurs centaines de livres", a expliqué Selina Scott dans un article publié par le Sunday Times en 2015. "Trump la voyait clairement comme le trophée ultime de sa collection de femmes", a-t-elle ajouté.

Ces avances, autant dire que la mère des princes William et Harry ne les a pas vues d'un très bon oeil, d'autant plus que l'auteur était un homme marié. "Elle commençait à ressentir que Trump la harcelait", a confié la journaliste précisant que ces gestes lui "donnaient la chair de poule". La situation serait devenue plus gênante que jamais lorsque l'homme d'affaires a demandé à dîner en tête-à-tête avec la princesse de Galles. "Qu'est-ce que je dois faire ? Il me fiche les jetons", aurait demandé Lady Diana à Selina Scott, laquelle lui aurait répondu : "Balance-le à la poubelle !"

Lady Di n'aura jamais succombé aux avances du milliardaire. Après son décès accidentel, Donald Trump aurait assuré auprès de ses amis que "son plus grand regret était qu'ils ne soient pas sortis ensemble". Dans son livre "The Art of The Comeback", le successeur de Barack Obama évoquait clairement cette attirance à sens unique : "Je n'ai qu'un regret dans le domaine des femmes : de n'avoir jamais eu l'occasion de faire la cour à Lady Diana Spencer. (...) Elle était une véritable princesse : une femme de rêve."

 
7 commentaires - Quand Donald Trump draguait (lourdement) Lady Diana
  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]