Roselyne Bachelot : "Je n'ai jamais eu beaucoup la langue de bois"

Chargement en cours
 Roselyne Bachelot, prend la pose devant l'objectif de Cédric Perrin, à Paris, le 5 novembre 2015.

Roselyne Bachelot, prend la pose devant l'objectif de Cédric Perrin, à Paris, le 5 novembre 2015.

1/2
© BestImage, Cédric Perrin
A lire aussi

Fabien Gallet

Roselyne Bachelot n'a pas sa langue dans sa poche. L'ancienne femme politique, devenue chroniqueuse télé, est connue pour ses déclarations chocs, ses colères et ses coups de gueule. Celle qui officie sur D8 dans l'émission Le Grand 8 depuis 2012, présentée par Laurence Ferrari, aux côtés de Hapsatou Sy ou encore Élisabeth Bost, est revenue sur sa personnalité haute en couleur sur le plateau de C à vous, sur France 5.

"Madame coups de gueule"... Tel était le titre donné à l'une des séquences préparées par Anne-Sophie Lapix, qui recevait lundi 22 février 2016 l'ancienne ministre de l'Ecologie et de la Santé. L'occasion d'évoquer le caractère de feu de Roselyne Bachelot et ses coups d'éclat qui parfois peuvent suprendre voire indigner le public. "C'est un peu mon problème, a-t-elle confié. Mon père disait de moi cette phrase de Jules Renard : 'Tu préférerais perdre un ami que rater un bon mot'".

Pourtant, ses frasques médiatiques, la chroniqueuse de D8 admet les regretter. "Je m'en veux souvent comme je m'en veux avec Samuel", a-t-elle ajouté, évoquant ainsi ses récents propos sur Samuel Etienne, le présentateur venu remplacer Julien Lepers à la tête de Questions pour un champion sur France 3. "Demander à un journaliste-chroniqueur d'info de remplacer un animateur, pour moi, c'est un flop !", avait-elle en effet déclaré sur le plateau du Grand 8. "Mais j'ai un bon fond quand même, a-t-elle précisé à Anne-Sophie Lapix. Je ne peux pas me retenir et je regrette et puis voilà ... Mais bon, je pense qu'il y a un peu de bienveillance".

Un trait de caractère qu'elle doit notamment à ses années passées dans le milieu politique. "Je n'ai jamais eu beaucoup la langue de bois", a toutefois avoué Roselyne Bachelot avant d'ajouter : "Je m'autorise des choses que je ne me suis pas autorisées pendant 30 ans".

Heureusement, cette dernière n'a jamais reçu de plainte. "En tout cas on ne me les transmet pas", a-t-elle plaisanté avant de conclure, les doigts croisés : "Je ne suis pour l'instant pas virée, mais vous savez, on ne sait jamais".

 
8 commentaires - Roselyne Bachelot : "Je n'ai jamais eu beaucoup la langue de bois"
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]