Serge Gainsbourg : le poète de ces dames

Chargement en cours
 Serge Gainsbourg et Jane Birkin, sur le plateau de l\

Serge Gainsbourg et Jane Birkin, sur le plateau de l'émission allemande Liederzircus en 1976.

1/2
© Abaca, DPA
A lire aussi

Fabien Gallet

Éternel complexé, Serge Gainsbourg s'est pourtant entouré de nombreuses femmes tout au long de sa vie, jusqu'à son décès le 2 mars 1991, à 62 ans. Disparu il y a tout juste 25 ans, ce dernier a en effet eu de nombreuses muses parmi lesquelles Brigitte Bardot, Juliette Gréco, Vanessa Paradis et bien sûr Jane Birkin. Pour ces femmes, il a probablement écrit ses plus belles chansons. Entre passion artistique, amour et admiration, Serge Gainsbourg a su trouver l'inspiration auprès de la gent féminine pour offrir des textes inoubliables.

Juliette Gréco : celle qui inspira La Javanaise

En 1962, peu après son divorce avec sa première épouse, Elisabeth Levitsky, Serge Gainsbourg écrit en une seule nuit l'une de ses chansons les plus mythiques, La Javanaise, pour l'une de ses proches amies. "Cette Javanaise, qui fut si incomprise parce que j'y parle javanais, je l'ai écrite pour Juliette Gréco et je lui ai donnée aussitôt à son retour des Amériques", expliquait le chanteur dans l'émission télé La. La. La. : Juliette Gréco, en 1966. "Je pense être un auteur privilégié puisqu'elle m'a chanté".

France Gall : une si jeune protégée

Alors qu'il est marié à Françoise "Béatrice" Pancrazzi, avec qui il restera deux ans, Serge Gainsbourg a un coup de coeur artistique pour France Gall et lui écrit N'écoute pas les idoles, en 1964. Puis, la jeune femme, âgée de seulement 18 ans, remporte l'Eurovision avec une autre de ses chansons, Poupée de cire, poupée de son. Enfin, en 1966, le poète lui offre Les Sucettes. Un titre dont elle ne comprend alors pas le double sens.

Brigitte Bardot : une muse sur sa Harley Davidson

En 1967, c'est Brigitte Bardot qui succombe au charme de Gainsbourg, après leur rencontre sur le tournage de Voulez-vous danser avec moi, en 1959. Une liaison passionnante qui inspirera au chanteur de nombreux titres devenus des tubes, parmi lesquel Harley Davidson, Bonnie & Clyde ou encore Initials B.B., dans lequel le poète évoque leur relation interdite, la comédienne étant mariée à l'époque.

Jane Birkin : l'amour d'une vie

Sur le tournage du film Slogan, en 1968, Serge Gainsbourg rencontre Jane Birkin. Entre la haine et l'amour, il n'y a qu'un pas et les deux artistes l'ont finalement passé. Leur idylle durera près d'une dizaine d'années, donnant naissance à Charlotte Gainsbourg et à des chansons mythiques : 69, année érotique ou bien Melody Nelson.

Vanessa Paradis : une dernière muse

Quelques mois seulement avant son décès, alors qu'il vit le grand amour avec Bambou, Serge Gainsbourg offre à Vanessa Paradis ses services et lui écrit en 1990, les paroles de son second album intitulé, Variations sur le même t'aime et notamment celles des titres Tandem et Dis-lui toi que je t'aime. "La première fois que je le rencontrais vraiment, j'étais pétrifiée de timidité", se souvenait la chanteuse dans les pages de Vogue, en décembre dernier. Si le poète a qualifié d'"enfer" son travail avec Vanessa Paradis, celle-ci restera sa dernière muse.

 
0 commentaire - Serge Gainsbourg : le poète de ces dames
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]