Simone Veil est décédée : retour sur une vie de combats

Simone Veil est décédée : retour sur une vie de combats

Portrait de Simone Veil réalisé en 2009.

A lire aussi

Fabien Gallet

Figure des droits des femmes, Simone Veil est décédée à 89 ans ce vendredi 30 juin 2017, comme l'a annoncé le Journal du Dimanche. Retour sur les plus grands combats de l'ancienne ministre de Valéry Giscard d'Estaing.

Ce vendredi 30 juin 2017, le féminisme a perdu l'une de ses plus grandes représentantes. Simone Veil s'est en effet éteinte à 89 ans, à Paris, ainsi que l'a annoncé sa famille et le JDD. L'occasion de revenir sur une vie passée entre combats et engagements.

Rescapée de la Shoah

Née en 1927 dans une famille juive non pratiquante, Simone Veil s'est très tôt battue pour sa vie. Au cours de la Seconde Guerre mondiale, elle est effectivement arrêtée par la Gestapo. Elle a tout juste 16 ans et est envoyée avec sa soeur et sa mère à Auschwitz-Birkenau. Si sa mère décède en 1945, elle, survivra. Durant plus de 70 ans, Simone Veil fera tout pour faire perdurer dans les esprits l'horreur de la déportation et des camps de la mort. Elle sera d'ailleurs présidente de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah, de 2000 à 2007.

Un combat pour l'avortement

Première présidente du Parlement européen, ancienne ministre de la Santé sous Valéry Giscard d'Estaing, Simone Veil a marqué la vie politique française grâce à ses combats pour les droits des femmes. L'une de ses plus grandes réussites n'est autre que l'adoption de la loi autorisant l'IVG (interruption volontaire de grossesse) en 1975. "Aucune femme ne recourt de gaieté de coeur à l'avortement. Il suffit d'écouter les femmes. C'est toujours un drame", déclarera-t-elle à l'Assemblée Nationale.

Une militante "immortelle"

En 2010, Simone Veil devient "immortelle" en entrant à l'Académie française. "Avec l'âge, je suis devenue de plus en plus militante de la cause des femmes", écrivait-elle d'ailleurs en 2007 dans les pages de son autobiographie, "Une vie", avant d'ajouter : "Paradoxalement peut-être, là aussi, je m'y sens d'autant plus portée que, ce que j'ai obtenu dans la vie, je l'ai souvent obtenu précisément parce que j'étais une femme."

 
115 commentaires - Simone Veil est décédée : retour sur une vie de combats
  • aggie -

    Arrêtons de dire qu'elle est juive, son appartenance religieuse et le fait d'être passée par les camps de concentration ne font pas qu'elle mérite le Panthéon. Elle le mérite car grâce à elle, les femmes qui faisaient appel aux "faiseuses d'anges" n'ont plus eu à craindre de mourir, d'être handicapées à vie. Si l'avortement se passait mal, elles finissaient à l'hôpital où le médecin était obligé de le déclarer à la police. Beaucoup ont fait de la prison en ayant de jeunes enfants confiés à la garde du père pendant la détention. Evidemment tout cela est "oublié" pensez 1975, c 'est "si loin"........

  • papaiditpapaifait -

    la France a perdue une farouche ennemie des homos !!

  • JUPYTON -

    Pour la génération de l'après-guerre, Simone VEIL est une politicienne engagée pour faire triompher les idées féministes drainée par la bourgeoisie. L'interruption de grossesse ne s'est pas pour autant démocratisée, puisqu'il naît aujourd'hui encore des enfants non désirés et il existe toujours des filles-mères chez les adolescentes. Quant au volet "victime de la Shoah", la victimisation de Simone VEIL est plutôt récente. Jusqu'aux années 80, exceptionnelles étaient les évocations faites par les déportés de leur passage dans les camps de la mort. C'était une règle quasi générale d'ailleurs. Les résistants, les combattants FFI et FFL ne parlaient pas de cette époque, hormis dans les "cercles". Il a fallu la montée de l'Extrême Droite, la réactivation de l'antisémitisme durant les années 80-90 pour faire remonter ce passé. Simone VEIL a servi de porte étendard aux déportés. Mais, pour les quinquagénaires d'aujourd'hui, son impact reste viscéralement associé au septennat GISCARD, ce qui nous renvoie vers une époque lointaine à l'échelle d'une vie. De ce fait, son importance n'est due que par son l'instrumentalisation communautaire. Pas de quoi mériter le Panthéon, dont on lui donnerait les clefs sous l'effet de l'événement.

  • stefouch -

    Madame Weil Qu'a t'elle réalisé au juste? Démolition de la famille? Dégradation de la morale du couple? A méditer mais pas de PANTHEON surtout pas.

  • papaiditpapaifait -

    membre assidue , actif et fidèle du club BILDERBERG
    beaucoup pourraient bien tomber de haut a son sujet ?

    ma450 -

    Merci de le dire ,franc-maçonne aussi la totale

  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]