Stéphane Rousseau : l'humoriste a connu la dépression

Chargement en cours
 Stéphane Rousseau sur la scène du Grimaldi Forum de Monaco, le 25 mars 2012.

Stéphane Rousseau sur la scène du Grimaldi Forum de Monaco, le 25 mars 2012.

1/2
© Abaca, Syspeo.R
A lire aussi

Justine Fiordelli

Boute-en-train sur scène, Stéphane Rousseau qui s'apprête à terminer sa tournée, a confié souhaiter prendre un peu de recul. La raison ? Une phase de fatigue extrême, qu'il explique dans une interview accordée au Journal de Montréal.

Humoriste : "Un métier qui abîme profondément"

Sur les routes de France pour défendre son spectacle "Un peu princesse", Stéphane Rousseau en est aujourd'hui à plus de 400 dates. Un rythme effréné, qui le pousse aujourd'hui à prendre une décision importante : celle de prendre du recul sur sa carrière et de s'octroyer un repos bien mérité. "Les quatre dernières années ont été éprouvantes", reconnaît-il à l'occasion d'une interview donnée au Journal de Montréal. Le Canadien de 50 ans regrette en fait d'avoir repris la scène trop rapidement, entre sa précédente tournée et celle qu'il s'apprête à clôturer.

"Je me suis toujours obstiné avec la production. Je trouve qu'on est revenu trop vite avec ce spectacle-ci en France. Je n'étais pas prêt mentalement. Même physiquement, j'étais fatigué", explique-t-il. Faire rire les gens n'est d'ailleurs pas chose facile tous les jours, contrairement à ce que pourrait croire le public. Il confie : "C'est un métier qui abîme profondément, qui est très risqué et moins rigolo qu'on peut s'imaginer. J'adore mon métier, mais ce n'est pas qu'une partie de plaisir."

"Je pense que j'étais en dépression depuis trois ans"

Après avoir passé pas moins de quatre années à faire comme si tout allait bien, Stéphane Rousseau passe aux aveux et explique, aujourd'hui, être passé très proche de la dépression. "J'ai fait la baboune pendant quatre ans. (...) Je pense que j'étais en dépression depuis trois ans et je n'ai pas voulu en parler. C'était peut-être un mini-burn out, mais je ne pourrais pas le dire, parce que je n'ai jamais eu de psychanalyse", admet-il. Pour se remettre et retrouver sa forme d'antan, il compte passer quelques temps loin de la scène, quitte à tenter sa chance dans d'autres domaines du show business.

Il conclut : "Il y a des humoristes qui sont intouchables, d'autres qui sont incontournables. Moi, j'ai toujours été là, c'est correct. Je tire bien mon épingle du jeu. Mais je me demande si je ne peux pas apporter plus ailleurs. Je ne sais pas où, c'est ça le problème. (...) Je pense que je peux encore surprendre les gens, que ce soit au cinéma ou à la télé."

 
3 commentaires - Stéphane Rousseau : l'humoriste a connu la dépression
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]