Winona Ryder, hypersensible : "Ce n'est pas une mauvaise chose"

Chargement en cours
 Winona Ryder lors de la première de la série Stranger Things à Los Angeles, le 11 juillet 2016.

Winona Ryder lors de la première de la série Stranger Things à Los Angeles, le 11 juillet 2016.

1/2
© Abaca, Tammie Arroyo
A lire aussi

Fabien Gallet

Alors que la série Stranger Things fait un carton sur Netflix, c'est une Winona Ryder plus en vogue que jamais qui s'exprime dans les pages du New York Magazine, lundi 8 août 2016. L'occasion de revenir sur une période trouble de sa vie, sa dépression et le regard des gens.

Avec "Stranger Things", Winona Ryder revient sur le devant de la scène. La star qui s'est illustrée à la fin des années 1980 grâce à des films comme "Beetlejuice", "Edward aux mains d'argent" ou encore "Alien, la résurrection", s'offre aujourd'hui un come-back des plus réussis après un passage à vide.

Une traversée du désert qu'elle doit notamment à ses démêlés avec la justice. En effet, en 2001, la comédienne avait été prise en flagrant délit de vol à l'étalage dans une boutique de Beverly Hills. Un larcin qui lui aura valu une condamnation, une amende de 10 000 dollars et une psychothérapie.

Une mauvaise réputation qui lui colle à la peau

Une épreuve supplémentaire pour celle qui a connu une sévère dépression à tout juste 22 ans. Depuis, l'actrice de 44 ans regrette d'avoir dû composer avec une réputation de "folle", et dénonce l'image négative qu'ont pu renvoyer certains médias. "J'aimerais pouvoir oublier ça, mais les gens me voient comme une femme hypersensible et fragile. Je le suis, admet l'ex-compagne de Johnny Depp, mais je ne pense pas que cela soit une mauvaise chose. Pour faire ce que je fais, je dois rester ouverte", confie-t-elle avant de s'indigner : "Les gens qui essaient d'humilier les femmes parce qu'elles sont sensibles ou vulnérables me rendent malade."

Son personnage comme thérapie ?

Dans "Stranger Things", Winana Ryder incarne Joyce, une mère de famille célibataire qui doit faire face à la disparition soudaine et étrange de son fils cadet. Un rôle qu'elle avoue avoir accepté pour défendre toutes ces femmes qui souffrent d'hypersensibilité. "Il y a un moment dans la série où l'on dit de mon personnage : 'Elle a déjà souffert de problèmes d'anxiété', ce à quoi certains répondent : 'Ah, tu sais, c'est parce qu'elle est folle'. Moi je me dis : 'Attendez une minute, elle essaie de s'en sortir.' Deux enfants, un père absent, elle travaille sans arrêt. Qui ne serait pas anxieux à sa place ?", se demande l'actrice qui d'ailleurs avoue ne pas apprécier le terme "anxieux." "C'est un mauvais mot. Je me souviens d'avoir participé à l'émission Diane Sawyer (en 1999, ndlr) et parlé de mon rapport à l'anxiété et la dépression quand j'étais plus jeune. Et je pense qu'en faisant ça, avec mon apparence délicate, les gens ont jugé que j'étais 'folle'. J'ai réalisé que je ne pouvais pas changer ça." Peut-être qu'avec son rôle dans la série de Netflix, Winona Ryder se donnera tort.

 
3 commentaires - Winona Ryder, hypersensible : "Ce n'est pas une mauvaise chose"
  • avatar
    dodollulusse -

    winona je t'adore et tu n'est pas folle , laisse parler les serpents , a j'ai oublier je t'adore méme si tu etait folle .....................

  • avatar
    jourdepoesie -

    Très heureux de voir Winona Ryder de retour, Je l'aime beaucoup comme actrice. Elle ne méritait pas son bannissement des studios de cinéma. Les actrices ne sont pas des rosières et ne sont pas censée être vertueuses à 'extrême pour pouvoir jouer.

  • avatar
    urviall -

    hypersensible, mais cleptomane.

    la fille à eviter quoi !

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]