Yann Moix, roi de la polémique

Chargement en cours
 Yann Moix, en marge de la remise du prix Renaudot, à Paris, en novembre 2013.

Yann Moix, en marge de la remise du prix Renaudot, à Paris, en novembre 2013.

1/3
© Abaca, Nicolas Briquet
A lire aussi

Fabien Gallet

Dans On n'est pas couché, il ne se passe pas une semaine sans que Yann Moix fasse des siennes. De quoi faire le bonheur des téléspectateurs friands des petits accrochages avec les invités de l'émission présentée par Laurent Ruquier sur France 2. Digne successeur Natacha Polony, Aymeric Caron, et autres Éric Zemmour et Naulleau, l'écrivain devenu chroniqueur n'en est pas à son premier coup d'essai depuis sa première apparition sur le plateau de l'émission diffusée chaque samedi soir, en août 2015. Retour sur trois clashs marquants.

La fessée de Yann Moix contre celle de Patrick Sébastien

Entre collègues de France 2, on ne se fait pas de cadeaux. Le dernier clash en date, et pas des moindres, a opposé Yann Moix à l'animateur du Plus grand cabaret du monde. Un bon client qui n'a pas hésité à répondre du tac au tac. Objet du débat ? La fessée. En effet, invité sur le plateau de l'émission pour promouvoir son dernier livre, Le Vrai Goût des tomates mûres, Patrick Sébastien a, malgré lui, déclenché la colère du chroniqueur. Ce dernier, battu par son père, n'a pas apprécié l'amalgame fait par l'animateur entre les "coups de martinet sur les fesses" et "les torgnoles de comptoir, les bastons des bals musettes et les pains des mêlées rugueuses". S'offusquant que le chanteur populaire puisse faire l'"apologie" de ce genre de punition, Yann Moix a ainsi expliqué : "La grosse différence (...), c'est l'humiliation infligée à un être qui ne peut pas se défendre". Face à lui, Patrick Sébastien a tenté de se justifier : "Laisse-moi parler ! Moi, j'ai vécu le martinet sur les fesses, et ça m'a pas fait plus de mal que ça. Je suis incapable de le reproduire sur qui que ce soit, je n'encourage personne à le faire, mais moi, j'ai vécu ça, j'ai vécu des tartes, comme les mômes de ma génération...". Et d'ajouter : "Franchement, ça ne nous a pas traumatisés".

Face à ces déclarations, le chroniqueur n'a pu se contenir et malgré les huées du public, c'est les larmes aux yeux que Yann Moix a ajouté : "La violence light, ça n'existe pas. Cette phrase, c'est la phase d'un salaud !". De quoi envenimer le débat qui aura duré près de dix minutes.

Yann Moix : Marina Kaye n'est pas sa tasse de thé

Invitée en octobre 2015, Marina Kaye gardera un souvenir amer de son passage dans l'émission. Venue faire la promotion de son album Fearless, la chanteuse de 18 ans n'a visiblement pas conquis Yann Moix, qui ne s'était pas privé de critiquer tant la musique que l'attitude de la jeune femme. "Cet album, c'était une chimiothérapie, il m'a fait autant de bien que de mal à le créer, et aujourd'hui je suis en rémission", confiait Marina Kaye avant que le chroniqueur ne prenne la parole : "Il y a eu Dave, Michel Delpech et Michel Sardou dans ce fauteuil, et on a l'impression que c'est les Sex Pistols à côté de vous ... Vous les faites passer pour des punks", lançait-il avec ironie avant d'ajouter : "Ce n'est pas que je m'ennuie, ou que je ne m'ennuie pas, il ne se passe rien en fait. Il y a une impossibilité de dire du mal de vous parce que cliniquement vous avez 17 ans, biologiquement vous avez 17 ans, mais intellectuellement vous avez l'air d'en avoir 44. Mais moi artistiquement j'en ai 12, et à 12 ans j'aurais détesté votre album. Là j'ai 47 ans et je peux dire que j'adore votre album", continuait maladroitement Yann Moix.

L'interprète de Homeless ne s'était pas démontée : "Je comprends complètement que vous ne l'aimiez pas. Bon après, si vous aviez une explication avec, ce serait un peu plus logique". De quoi laisser le chroniqueur un peu pantois.

Yann Moix clashe Bénabar sans prévenir

En janvier dernier, c'est Bénabar qui faisait les frais de Yann Moix, en pleine promotion de la pièce Je vous écoute, avec Pascal Demolon. Dès les premières minutes de l'émission, le chroniqueur s'affichait en effet couteaux tirés. Alors que le chanteur et le comédien évoquaient avec humour les relations tendues qu'ils entretenaient, l'acolyte de Léa Salamé lançait sans prévenir : "Là, votre texte est meilleur que celui de la pièce !". Une première pique surprenante. Loin de se laisser faire, Bénabar ripostait à son tour : "Remarquez, je suis content d'entendre ça de la part de l'homme qui a écrit le film Cinéman".

Touché, Yann Moix rétorquait alors : "J'ai fait un pari avec Éric Naulleau pour savoir quel est le premier qui me sortirait cet argument. C'est vous, bravo ! Vous avez gagné une place pour votre pièce". Et Bénabar de renchérir : "Bon bah, ça y est je suis mal à l'aise... C'était l'objectif j'imagine et c'est réussi !", ajoutant au passage ne pas avoir vu le film Cinéman. "C'est dommage le film a été fait pour vous, pour des gens qui ont votre quotient intellectuel, c'est-à-dire pour les enfants", précisait Yann Moix. Heureusement pour tout le monde, un brin d'humour régnait en réalité sur le plateau.

 
393 commentaires - Yann Moix, roi de la polémique
  • Lugdunensis -

    Le cocktail Moix : Culture et venin !

  • baumontdemontalban2 -

    Ce Monsieur est une anomalie grossière dans une émission comme ONPC ! Etonnant de la part de France Télévision. Et on constate à quel point les explications objectives n'ont plus d'importance dans le PAF. Aujourd'hui il faut du "Buzz" !! Il faut de l'engueulade et de la haine sur les plateaux télé pour attirer le chaland ! Pardon le téléspectateur...

  • chris9G31 -

    J'aime l'émission de Laurent Ruquier "on n'est pas couché" mais dommage, il y en a un que je ne supporte pas dans cette émission, c'est Yann Moix, un intello, trop imbu de sa personne, plein de contradiction. Il veut donner des leçons aux autres, en humiliiant certains invités. La plupart du temps, on ne comprend pas ce qu'il veut dire, où il veut en venir... Mais bien sûr, nous, les téléspectateurs, nous sommes idiots pour tout comprendre ... je regarde de moins en mois cette émission car il est horripilant.
    Quant à Léa Salamé qui est sur une autre émission maintenant, était et est toujours à la limite d'un manque de respect vis à vis des personnalités qu'elle avait en face d'elle, même si on est pas d'accord avec les idées. Ce duo m'a fait souvent zapper l'émission. Faut-il s'adapter à une agressivité permanente dans certaines émissions ?

  • cotoncerise111 -

    Démonstrations prétentieuses et compliquées, Yann Moix nous prend tous pour des imbéciles. Roi de la polémique c'est gentil, roi de la méchanceté, d'ailleurs elle se lit dans ses yeux.
    Cette émission est épuisante d'agressivité de la part de ce monsieur, Je ne sais pas comment les invités font pour lui répondre, ses affirmations sur eux sont impérieuses, désagréables, et quand ils se permettent de lui répondre comme par exemple Benoit Hamon, "tout le monde sait que vous êtes plus intelligent que moi", Monsieur Yann Moix le prend très mal, aucun humour, jamais.
    Je ne regarde plus à cause de lui. Il énerve, est insupportable et le sommeil c'est tellement plus réparateur des soucis de la semaine.

  • pepermint3 -

    Bête et méchant.Il se prend pour le nombril du monde et sa parole est la seule vérité .Encore un pauvre con qui se permet a chaque émission de rabaisser des gens qui sont bien au dessus de lui.Moi j'aime bien quand certains arrivant a en placer une
    le remettent en place .Une émission de plus pour bobos parisiens.

  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]