30 ans et toujours vierge : ne pas dramatiser

Chargement en cours
1/2
© Fotolia
A lire aussi

Purepeople

L'attente de la bonne personne ou du bon moment repousse parfois le jour de la première relation sexuelle un peu trop longtemps. Et comme les mois, les années et même les décennies défilent à vitesse grand V, il est facile d'arriver à 30 ans sans jamais avoir connu les plaisirs de la chair. Si ce n'est pas grave en soi, cette absence de vie sexuelle peut parfois peser sur la vie quotidienne et sur la vision que l'on a de soi-même. Comment faire pour mieux vivre cette virginité considérée comme "tardive" par la société ? Comment passer à l'acte quand on n'y croit plus ?

Est-ce "normal" ?

En matière de sexualité, il n'y a guère de normalité : il existe des personnes vierges âgées de 30 ans, de 40 ans ou même de 50 ans. Alors plutôt que de s'auto-flageller en pensant que cette absence de vie sexuelle dénote un véritable souci chez vous, dites-vous que cela arrive ! Il existe plusieurs raisons pour être resté abstinent aussi longtemps : parfois, un traumatisme lié à la petite enfance peut effectivement bloquer l'envie d'aller plus loin avec un partenaire. Mais attention, pas seulement ! Le manque d'opportunité est l'une des premières causes de "virginité tardive". À 16 ans, on attend le bon ou la bonne partenaire, à 20 ans on se dit qu'il serait dommage de se jeter à corps perdu dans une relation sans lendemain après avoir attendu si longtemps, et la trentaine arrive très vite sans qu'on ait trouvé cette personne si spéciale. Les circonstances de la vie, tout simplement, empêchent parfois de s'adonner à une sexualité épanouie.

Assumer

Plus difficile à dire qu'à faire : le mieux est évidemment d'assumer. Être bien dans son corps et dans sa tête est la première étape pour que vous dégagiez une attitude positive, qui peut se révéler attirante pour d'éventuels partenaires. C'est aussi le bon comportement à adopter afin de ne pas se laisser submerger par les questions déplacées de certaines personnes. Car, comme une trentenaire en couple et sans enfant se verra sans cesse questionnée sur une grossesse imminente, attendez-vous à recevoir aussi des remarques intrusives. Malgré tout, nul besoin de dramatiser la situation ! Si vous ne pensez pas pouvoir faire autrement que de dissimuler cette virginité non désirée, attendez-vous à devoir mentir sur la longueur et à créer un monde de toutes pièces, fait de partenaires imaginaires et d'anecdotes que vous n'avez pas réellement vécues. Une situation dont il est, par la suite, difficile de se sortir.

Ne plus attendre la bonne personne

Attendre le partenaire idéal à 20 ans se comprend. Mais quand il n'est toujours pas arrivé dix ans plus tard, il est nécessaire de ne plus concevoir l'acte sexuel comme la promesse d'une histoire d'amour qui durera toute la vie. Se laisser porter par les événements, les sensations, les envies, voilà qui peut permettre de saisir une opportunité impromptue quand on ne s'y attendait plus ! Ressentir du désir pour un homme avec qui il est difficile de s'imaginer faire sa vie n'a rien de grave. Accepter sa libido et ses pulsions pour des "mauvaises personnes" (de celles avec qui on ne voudra certainement pas plus d'une aventure d'un soir) fait partie de la sexualité et peut aider à lâcher prise.

Ne pas oublier son corps

Ne pas avoir de relation sexuelle avec un partenaire ne signifie pas ne pas avoir de sexualité. Tout le monde a une libido, qui, même si elle n'est pas sollicitée régulièrement, peut se manifester à tout moment. Connaître son corps est une étape essentielle à l'épanouissement personnel : pour cela, la masturbation permet de se satisfaire seul. Se faire masser régulièrement et faire du sport font partie des activités qu'il ne faut pas mettre de côté, sous peine de se laisser véritablement aller à la déprime et à l'oubli de son corps.

Parler à un spécialiste

Pour beaucoup, aller voir un psychologue ou un psychiatre signifie être atteint d'une maladie grave. Mais parler à un spécialiste peut s'avérer d'une grande utilité pour déterminer quelle est la "raison" de ce manque d'ouverture à l'autre. Pourquoi, dans votre vie, n'avez vous pas eu d'opportunité ? Ne les avez-vous pas vues ? N'avez-vous pas eu de chance, tout simplement ? Le problème ne vient pas forcément de vous, évidemment, mais s'il y a quelques améliorations à apporter à votre attitude, seul un expert pourra savoir lesquelles.

 
0 commentaire - 30 ans et toujours vierge : ne pas dramatiser
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]