Détester les préliminaires, cela peut arriver !

Chargement en cours
1/2
© Fotolia
A lire aussi

Purepeople

Si pour beaucoup, les préliminaires sont des moments délicieux précédant l'acte sexuel, pour d'autres ce sont de véritables corvées. Bon nombre d'hommes et de femmes ne se sentent pas assez à l'aise pour apprécier ces moments privilégiés, et d'autres n'aiment tout simplement pas les sensations qui en découlent. Est-ce normal ? Est-il possible d'y remédier ?

Comprendre

Rejeter en bloc une telle pratique, sans connaître les raisons qui poussent à la détester, n'est pas une bonne idée. Pourquoi recevoir une gâterie vous dégoûte autant ? Est-ce l'acte en lui-même ? Les sensations ? Le plaisir est-il trop fort, ou pas assez ? Dans un premier temps, il semble judicieux de réfléchir à ce qui déplait dans la pratique du cunnilingus ou de la fellation. Une fois que la lumière sera faite sur ce blocage, il sera peut-être plus facile de le dépasser.

En parler à son partenaire

Dans tous les cas, il ne faut pas subir parce que cela "se fait" ! Si vous n'aimez pas recevoir de cunnilingus ou de fellation, parlez-en à votre partenaire.

S'il s'agit d'une mauvaise technique de ce dernier, confiez-lui ce qui vous plait. N'hésitez pas à donner des indications, en pleine action, sur les endroits les plus sensibles qui vous font du bien !

Si en revanche, ce n'est en aucun cas dû à un partenaire maladroit mais à un blocage plus profond, il est toujours aussi nécessaire d'en parler. Pourquoi subir une pratique qui semble insupportable simplement pour faire plaisir à sa moitié ? La communication est essentielle dans un couple, surtout quand il s'agit de plaisir.

Ne pas aimer pratiquer fellation

Faire une fellation à un homme n'est pas évident pour toutes les femmes : certaines sont dégoûtées rien qu'à l'idée et ne souhaitent pas franchir ce cap ! Là encore, il est nécessaire d'en parler, surtout si l'homme est demandeur. Il faut lui expliquer les raisons qui font que cet acte vous semble impossible.

Là encore, nul besoin de se forcer. Pratiquer une fellation sans en avoir envie se ressentira, et votre partenaire prendra forcément moins de plaisir.

Les préliminaires, ce sont aussi....

Si pour beaucoup, les préliminaires se résument seulement au cunnilingus et à la fellation, cette vision est assez réduite. En réalité, les caresses, baisers et moments intimes avec un partenaire sont aussi des préliminaires.

Se toucher mutuellement, c'est aussi cela qui fait grimper la température entre deux personnes qui souhaitent faire l'amour ensemble. Prenez le temps de communiquer corporellement avec cet individu qui vous attire tant, découvrez son corps, ses courbes et sa peau. C'est un bel avant-goût de l'acte sexuel en lui même, peut-être moins gênant que le sexe oral.

Avec le temps

Parfois, il faut tout simplement du temps pour s'habituer à partager une telle intimité avec quelqu'un. Si la pénétration peut ne poser aucun problème, la proximité avec le sexe d'une autre personne est parfois gênante ou dérangeante, surtout au tout début de la sexualité.

Les nouvelles rencontres peuvent parfois jouer des surprises et faire aimer cette pratique à ses plus grands détracteurs ! Le mieux est de ne pas s'inquiéter et de faire ce qui procure du désir avant tout. Et comme le désir évolue, les pratiques aussi...

 
0 commentaire - Détester les préliminaires, cela peut arriver !
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]