L'asexualité ou l'absence de désir sexuel

Chargement en cours
1/2
© Fotolia
A lire aussi

Purepeople

Vivre sans ressentir de désir ou d'attraction sexuelle pour d'autres personnes, tel est le quotidien des asexuels. L'asexualité, ou quand le sexe n'est pas une partie de plaisir...

Qu'est-ce que l'asexualité ?

L'asexualité, c'est le fait de ne ressentir aucun désir sexuel pour autrui. Des femmes comme des hommes sont concernés, et l'asexualité se revendique comme une orientation sexuelle au même titre que l'hétérosexualité, l'homosexualité et la bisexualité. Pourtant l'Association Américaine de Psychiatrie (APA) continue de définir l'asexualité comme un trouble psychique, un trouble du désir mêlé à une déficience d'imagination sexuelle. Sauf que si les asexuels ont décidé d'éliminer le sexe de leur vie, ce n'est pas par choix mais parce qu'ils demeurent indifférents au sexe. Ils n'éprouvent donc aucune frustration.

La plupart des asexuels ne ressentent pas d'attraction pour les autres personnes, n'ont pas ou peu de fantasmes mais certains trouvent néanmoins du plaisir dans le sexe sans partenaire. Leur point commun ? Les asexuels sont souvent mal à l'aise, pour ne pas dire dégoûtés par le contact physique intime. En revanche, les asexuels peuvent aimer ou ressentir une forte attraction émotionnelle, esthétique ou intellectuelle pour une personne et ainsi s'installer dans une relation de couple platonique ou d'amitié profonde.

Autrefois cachée, l'asexualité fait parler d'elle depuis quelques années. Notamment depuis qu'un jeune américain nommé David Jay a créé le site Aven (Asexual Visibility and Education Network) en 2001 (en 2005 pour le site francophone), forum qui recense déjà pas moins de 10 000 membres. Si le nombre des asexuels est difficile à estimer, ils représenteraient environ 1% de la population mondiale.

L'origine du phénomène de l'asexualité

S'il reste difficile de donner une explication au phénomène de l'asexualité, comme d'expliquer l'homosexualité, il semblerait que ce phénomène trouve son origine dans l'enfance. En effet, entre six ans et douze ans, l'enfant se désintéresse de la sexualité après en avoir exploré différents stades (notamment entre trois et six ans, l'enfant explore son corps grâce au toucher). C'est ce que l'on appelle la période de latence. Si un regain pour la sexualité réapparaît vers l'adolescence, pour certains adolescents cet appétit de sexualité ne réapparaît pas. En cause ? Une peur de grandir (la sexualité étant l'apanage des grandes personnes) ou une peur de ses propres fantasmes due à une pression moralisatrice subie vis à vis du sexe. On montre également l'asexualité comme une forme de rejet d'une société ultra-sexualisée où le sexe s'est banalisé et est omniprésent. Enfin, pour une infime partie d'asexuels, l'absence de désir est due à un traumatisme lié à l'enfance, comme des attouchements ou un viol par exemple.

Bien vivre l'asexualité au quotidien

L'asexualité n'est pas toujours facile à assumer dans un monde où l'on place le sexe en haut de l'échelle du bonheur et où il semble impossible de concevoir qu'une personne puisse ne pas ressentir de désirs sexuels. Ainsi, de nombreux asexuels en couple avec un "sexué" consentent à avoir des relations sexuelles avec leurs partenaires pour ne pas les frustrer et par peur de les perdre. D'autres couples optent pour une sorte de relation libre sur le plan physique, ce qui permet au conjoint "sexué" de satisfaire ses besoins ailleurs.

Pour ceux et celles qui recherchent un conjoint asexuel comme eux, il est désormais possible de trouver l'âme soeur sur des sites de rencontres dédiés aux asexuels comme le site Asexuels-on-line. Si les asexuels qui s'assument ne font pas l'amour, ils peuvent néanmoins avoir recours à la masturbation (surtout les hommes), non pas en réponse à une stimulation mais juste pour répondre à un besoin physiologique. L'intimité dans le couple, elle, se construit alors sur d'autres plans : sur le plan physique par des gestes tendres et affectueux, mais surtout sur le plan spirituel et intellectuel grâce à une excellente communication au sein du couple.

 
0 commentaire - L'asexualité ou l'absence de désir sexuel
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]