Rompre en douceur et avec tact : les étapes à ne pas négliger

Chargement en cours
1/2
© Fotolia
A lire aussi

Purepeople

C'est décidé : entre vous deux, c'est fini. Après réflexion, il n'y a plus rien à faire et il semble inutile d'essayer de sauver les meubles. Si être quitté n'est pas chose facile, provoquer la rupture n'est pas non plus une partie de plaisir. Pour que tout se déroule au mieux, sans (trop) de larmes ni de drame, certaines étapes ne doivent pas être mises de côté. 

Rompre en personne

Vous vous êtes rencontrés sur Internet, alors pourquoi ne pas rompre sur Facebook, penez-vous ? À l'ère des nouvelles technologies et des réseaux sociaux, il peut être facile de s'épargner la contrainte de devoir donner des explications à son geste. Un simple sms ou 140 signes peuvent, de prime abord, suffire... Mais n'oubliez pas l'adage : "Ne faites pas aux autres ce que vous ne voudriez pas qu'on vous fasse" ! Qui aimerait se faire rejeter par écran interposé ? Que votre relation soit longue ou qu'elle ne soit vieille que de quelques mois, la personne qui va vivre cette rupture a le droit d'avoir une explication réelle, en face à face. Même si c'est une démarche douloureuse pour tout le monde, tourner la page sera par la suite plus facile. Une rupture digne de ce nom se fait IRL ('in real life', à traduire par 'dans la vraie vie') et semble essentielle pour clore le chapitre définitivement.

Préparer ses arguments

Être sûr de soi et de sa décision est une chose, savoir exprimer sa position en est une autre. Quiconque se fait quitter souhaite connaître les raisons de cette décision, si elle n'a pas été prise d'un commun accord. Pourquoi ? Comment ? Y a-t-il quelqu'un d'autre ? Mentir n'a pas grand intérêt, même si le but est que tout se déroule plutôt rapidement. Expliquer calmement les causes de cette rupture ne peut être que bénéfique pour cet ancien partenaire, qui saura par la suite apprendre de ses erreurs lors d'une nouvelle relation. Si vous pensez pouvoir perdre vos moyens une fois la rencontre venue, notez vos arguments sur une feuille de papier, pour ne pas les oublier.

Poser des limites

Pour rompre, rien de tel qu'un lieu neutre, qui n'est pas rempli de souvenirs communs. Un bar, un jardin, un lieu public quel qu'il soit est préférable pour ne pas qu'un scandale n'éclate. Si vous n'habitez pas ensemble, il est également possible de rencontrer la personne chez elle, pour qu'elle puisse éventuellement digérer cette nouvelle dans un lieu où elle se sent bien, et où son entourage pourra facilement se rendre pour la consoler. Rompre chez soi en revanche, n'est pas une bonne idée : si votre ancien partenaire décide de rester trop longtemps à votre goût, il ne sera pas facile de l'en déloger. Et les rechutes (baisers, ou plus), sont plus probables en huis-clos.

Ne pas laisser d'espoir inutile

Cette histoire d'amour n'a plus aucune chance de se poursuivre, et c'est pourquoi une rupture est nécessaire. Pour ne pas faire de la peine à une personne que l'on a aimée, il est tentant de minimiser cette séparation : soit en expliquant qu'il s'agit d'une pause, qu'on prolongera encore et encore, soit en évoquant le fait que la vie, peut-être, vous fera vous retrouver. Des propos qui ne servent qu'à laisser de faux espoirs à cette personne à qui vous ne voulez, justement, pas faire de la peine.

S'attendre à tout

Une personne qui se fait "plaquer", n'est pas forcément dans les meilleures dispositions. Une fois qu'elle a demandé les raisons de cette rupture, il est fort probable qu'elle pleure à chaudes larmes. La réconforter est envisageable, mais ne doit pas vous faire changer d'avis. Ce serait seulement "reculer pour mieux sauter". Une dispute peut également éclater : ne vous y laissez pas entraîner ! Faites comprendre à votre partenaire que tous les cris du monde vous feront pas revenir, tout comme les plus belles promesses de changement.

Couper les ponts

Cet ancien petit ami fait partie de votre cercle d'amis ? La mission va sans doute être difficile, mais dans un premier temps, il est nécessaire de ne plus le croiser aussi régulièrement qu'avant. Couper les ponts est essentiel : plus de coup de fil, ni de sms, ni de soirées en commun. Idem pour Facebook : n'y soyez plus "amis". Il n'y a rien de tel que d'espionner virtuellement son ancienne conquête pour ne jamais réussir à tourner la page. Six mois environ sont estimés pour se remettre d'une relation, si cette dernière a été longue.

 
0 commentaire - Rompre en douceur et avec tact : les étapes à ne pas négliger
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]