Sexe et ménopause : ce qui change après 50 ans

Sexe et ménopause : ce qui change après 50 ans

Femme : sexe après 50 ans

A lire aussi

Justine Fiordelli

Avec la ménopause et les changements physiologiques liés au temps qui passe, la sexualité des femmes après 50 ans subit quelques bouleversements qui ne sont pas toujours faciles à vivre. On se rassure : cela ne conduit pas à l'absence de vie sexuelle, bien au contraire. Il suffit juste de prendre connaissance de son nouveau corps et de stimuler son désir, en gardant confiance en soi. Sécheresse intime, libido en baisse... Petit tour d'horizon des principaux changements hormonaux et physiologiques à prendre en considération chez la femme après 50 ans.

Sécheresse intime

Ce problème touche de nombreuses femmes ménopausées, mais ne les concerne pas toutes. Certaines possèdent encore une très bonne lubrification naturelle après 50 ans : tout dépend de son corps et du désir respectif. Pour pallier à ce problème, qui s'explique en majeure partie par la diminution du taux d'oestrogènes dans le sang (conséquence de la ménopause), et éviter les douleurs pendant les rapports, plusieurs solutions existent. Le meilleur moyen reste d'utiliser des lubrifiants, durant les rapports, puis de miser sur les gels intimes hydratants au quotidien pour une question de confort. Pour savoir lesquels utiliser, n'hésitez pas à en parler à votre gynécologue, qui sera à même de vous répondre et de vous conseiller.

Désir en berne

La ménopause (arrêt du travail des ovaires) bouleverse la vie des femmes. Entre bouffées de chaleur, migraines, fatigue générale et sautes d'humeur à répétition causées notamment par la baisse d'androgènes (hormones masculines qui permettent de se sentir bien dans sa tête), ce n'est pas toujours facile de garder le moral et de se sentir bien dans sa peau. Vous ressentez une baisse de libido ? Rien d'inquiétant, rassurez-vous. On se sent souvent moins désirable lorsque la ménopause arrive, ce qui peut expliquer un désir souvent plus long à se manifester. Pour donner un coup de boost à sa libido, on se fait confiance et on se laisser aller à ses moindres envies. Fantasmes, jeux coquins... On n'hésite pas à sortir de la routine et à redonner un second souffle à son couple. Contrairement à certaines idées reçues, la sexualité existe encore après 50 ans ! Les effets de la ménopause s'estompent au fur et à mesure.

Besoin de tendresse

Souvent vécue comme une période difficile à vivre, la ménopause entraîne souvent un mal-être général. Pour ne pas tomber en panne de désir, il vous faut le soutien de votre homme, mais aussi et surtout ses caresses et sa tendresse. Car oui, si le désir est encore présent à 50 ans, la sexualité n'est plus la même qu'à 20 ou 30 ans. Pour faire monter la température et atteindre l'orgasme, il vous faut insister sur les préliminaires et les caresses, mais également vous sentir belle et désirable. D'où le rôle primordial de votre homme qui doit se montrer présent et vous aider à reprendre confiance en vous en votre potentiel séduction. La solution ? Tout simplement prendre le temps et ne pas se mettre des barrières. Car le plaisir dépend aussi de ce qu'il se passe dans notre tête.

 
19 commentaires - Sexe et ménopause : ce qui change après 50 ans
  • hector626 -

    EH?EH! a cet age il faut penser aux raideurs qui vont commencer a ce DÉPLACER!!!

  • moi4840 -

    on devient veuve aussi alors la menopause on s'en tape!

    LAFOUINE1 -

    cela n'engage que vous tous les femmes de 50 ans ne sont pas veuves grand merci

  • anatole56 -

    J'ail lu ....
    Veuillez noter que le verbe pallier est un verbe transitif , c'est à dire qu'il implique un complément d'objet DIRECT ...
    En conséquence on ne dit pas : PALLIER A UN DEFAUT ( c'est une grosse faute grammaticale)
    On dit : PALLIER UN DEFAUT ..... ..... OK ?....
    Le reste de l'article est à peu près correct mais sa lecture n'apporte rien de nouveau hélas sous le soleil de la sexualité.......
    Au moins j'ai mis un peu d'huile dans l'orthographe du rédacteur !!!!

    Schmoldess -

    Une chance, on échappé à "la gentE féminine"!
    euh, les points de suspension vont par 3 et ceux d'exclamation et interrogation doivent être uniques!

    hector626 -

    a défaut de mettre de la vaseline

  • islandais1956 -

    un on leche minous est exellent ;pas besoin de gel

  • lor70 -

    Moi je dis tout simplement , que l'on ait 20 ans, 30 ou 50 ans , 60 ans si on a un bon prof et bien c'est comme dans toutes les matières, on ne s'ennuie pas et les résultats sont là........ (si le prof est ventru, pas très tendre et inventif, et bien il ne donne pas très envie non plus, et cerise sur le gâteau si, il tourne le dos et ronfle après et bien je conseille à toutes ces femmes concernées de trouver un amant , un 5 à 7 ans cela ne fait pas de mal, nous avons que le bon, le mauvais est pour malheureusement sa femme)......

  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]