Vaginisme : quand la pénétration est impossible

Vaginisme : quand la pénétration est impossible

Le vaginisme : un trouble encore tabou.

A lire aussi

Hélène Demarly

Encore méconnu et tabou, le vaginisme est un trouble du comportement sexuel dont souffrent pourtant de nombreuses femmes. Il s'agit d'une contraction involontaire du vagin qui empêche toute forme de pénétration.

À chaque tentative de pénétration, le vagin se referme à cause de contractions des muscles péri-vaginaux que la femme ne peut pas contrôler. La douleur ressentie est si forte qu'elle empêche toute tentative d'aller plus loin. Cela se manifeste lors de rapports sexuels, mais peut aussi avoir lieu lors d'examens gynécologiques ou lors de l'insertion d'un tampon. Le problème n'est pas à chercher du côté des organes génitaux, qui sont tout à fait normaux. Cela est dû uniquement au vagin qui se referme de façon mécanique, comme l'oeil cligne par réflexe lorsqu'un doigt s'en approche. Il existe deux types de vaginisme. Le primaire apparaît au début de la vie sexuelle, l'autre est dit secondaire car il se manifeste plus tard, malgré une sexualité jusque-là épanouie.

Une phobie du coït

Le vaginisme n'est jamais lié à une douleur physique mais à un trouble psychologique. Il s'agit d'une forme de phobie de la pénétration. Le vagin se ferme pour se protéger car le corps refuse toute intromission, vécue comme une vraie menace.Le vaginisme primaire, c'est d'abord par une méconnaissance du corps. Certaines femmes lorsqu'elles découvrent la sexualité dissocient leur sexe du reste de leur anatomie, l'imaginant beaucoup plus petit que celui de l'homme, et ont peur d'avoir mal lors de la pénétration. Cela peut s'expliquer notamment par un manque d'éducation sexuelle dans un contexte familial strict où le sexe était tabou. Le vaginisme peut aussi être dû à un traumatisme lié à une ancienne relation violente, à une agression sexuelle ou même à une MST. Autre explication, le vaginisme peut être lié, quand le couple essaye de faire un enfant, à une peur inconsciente de la femme de tomber enceinte. Mais chaque vaginisme est particulier et les causes varient.

Les traitements possibles

Les femmes qui en souffrent ne doivent rester silencieuses. Il est important d'aller voir un spécialiste pour en déterminer la cause et venir à bout du problème. Les gynécologues semblent parfois démunis face à ce trouble qu'ils connaissent mal (cherchant un problème physique alors qu'il est psychologique), alors il ne faut pas hésiter à aller consulter un sexologue. Quelques séances peuvent suffire pour se réapproprier son vagin grâce à divers exercices qui ont pour but d'apprendre à le décontracter. Si le trouble est plus profond, une sexothérapie ou une psychothérapie de couple peut être envisagée.

Surtout il ne faut pas s'inquiéter ni avoir honte, car le vaginisme se soigne la plupart du temps très bien, même si la femme en souffre depuis plusieurs années. Il n'est pas une peur de la sexualité dans son ensemble, mais bien seulement de la pénétration. Preuve en est, certains couples dont la femme souffre de vaginisme réussissent à avoir une vie sexuelle très épanouie. Malgré tout, il reste très handicapant pour celles qui souhaitent avoir des enfants.

 
53 commentaires - Vaginisme : quand la pénétration est impossible
  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]