Assurance-vie : un bon investissement ?

Chargement en cours
 L'assurance-vie permet de se constituer un capital à valoriser pour réaliser divers projets personnels.

L'assurance-vie permet de se constituer un capital à valoriser pour réaliser divers projets personnels.

1/2
© iStock, Ridofranz
A lire aussi

Fabien Gallet

Considérée comme l'un des produits d'épargne préférés des Français, que vaut vraiment l'assurance-vie ? À quoi sert-elle, quels sont ses avantages mais aussi ses risques ? Réponses.

À ne pas confondre avec l'assurance-décès, l'assurance-vie est accessible à tous et peut s'avérer être une épargne intéressante, à condition de bien savoir où vous mettez les pieds. Suivez le guide !

Assurance-vie : pour quoi, pour qui ?

À l'heure actuelle, plus de 15 millions de Français ont été séduits par cette formule pour se constituer un capital à valoriser. C'est là l'objectif de ce genre de placement financier à plus ou moins long terme : permettre au souscripteur de profiter d'un cadre fiscal plutôt attractif pour épargner et ainsi réaliser des projets. Cela peut être un moyen de préparer sa retraite, de financer les études de ses enfants mais aussi et surtout de transmettre un capital à ses proches en cas de décès. À noter qu'il n'y a pas d'âge pour souscrire à ce type de contrat : 20, 30, 50 voire 70 ans. Toutefois, la FFA (Fédération française de l'assurance) ne recommande pas de se lancer passé 85 ans.

Différents supports d'investissements

Il en existe trois principaux : le "contrat d'assurance-vie en euros" (constitué d'obligations d'État, il se caractérise par sa sûreté puisque garanti jusqu'à échéance), le "contrat en unités de compte" (plus risqué, il comprend des actions, des obligations ou des parts de fonds et dépend ainsi des marchés financiers ou immobiliers) et enfin le "contrat multisupport" (qui mêle placements en euros et placements en unités de compte). Ces différents types d'assurance-vie ne se gèrent pas de la même manière. Par ailleurs, il n'y a pas de durée légale pour ce genre de contrat : il peut donc durer à vie. Néanmoins, il a généralement une durée déterminée d'au moins 8 ans. Si le souscripteur décide de clôturer son contrat pour récupérer son capital, une imposition des produits à l'impôt sur le revenu est de mise. Dans le cas contraire, il peut être reconduit d'année en année.

Comment souscrire à ce type d'assurance ?

Pour se lancer, direction les compagnies d'assurance, mais pas seulement ! En effet, les banques et les mutuelles proposent des contrats susceptibles de correspondre à vos attentes et des offres se développent aussi sur Internet. Dans tous les cas, le procédé est le même. Vous, le souscripteur, choisissez les termes du contrat notamment concernant les modalités de versement des cotisations. Vous vous désignez vous-même en tant qu'assuré, tant que vous êtes en vie, et désignez également les bénéficiaires en cas décès (un ou plusieurs de vos proches).

Quels sont les risques ?

Si votre compagnie d'assurance fait faillite, cela peut poser problème. De même, si vous avez opté pour un contrat en unités de compte, un risque subsiste car votre capital dépend des fluctuations des marchés financiers. Raison pour laquelle les fonds en euros sont plus sûrs et plus prisés par les Français (80%), comme le rappelait Les Echos début 2017. Et ce même si les taux d'intérêt des assurances-vie sont aujourd'hui plus faibles (entre 1,5% à 2% contre 3% en 2014) ou que le gouvernement actuel envisage de modifier leur fiscalité avec la création du prélèvement forfaitaire unique (PFU)...

 
30 commentaires - Assurance-vie : un bon investissement ?
  • avatar
    Mdr -

    L'assurance vie a 2% brut ! pour enrichir les fonds communs de placements en difficultés et donner de la crédibilité aux organismes en quête du nerf de la guerre. " L'argent "

  • avatar
    Mdr -

    L'assurance vie a 2% brut ! C'est une plaisanterie,les souscripteurs vont grossir le poids des tenants du marché,cela leur permet de refiler leur avoir pourris avec aucunes performances a la clé ! Seul les assureurs gagnent de l'argent et des droits et des facilités aux crédits pour leur opérations aux regards des avoirs qu'ils apportent.....Voilà un parfait résumé.

  • avatar
    pigeonxxl38 -

    l'assurance-vie dans le meilleur des cas ils vous rendent la main ils se gardent le bras ! dans le cas beaucoup moins favorable l'assurance-vie nuances 3d dynamique + adossé a la bourse au plus élevée juste quand il ne fallait pas y mettre les pieds le premier des 3 fleurons daubés de la "caisse d'épargne" au 31.12.2016 le résultat des courses en comptant tous les accotés s'élevait a vue de nez a 4500 euros enfouis bien au chaud dans derrière , car doublement entubé sous la pression autoritaire de leurs gredins de patrons a l'agence le 03.12.1999 ils m'avaient titillé pour me faire résilier un P.E.L. qui devait être prolongé et la somme reportée ce qu'ils n'étaient pas sans ignorer sur cet attrape couillons que sont les actions dans ces conditions pieds et poings liés de vrais pièges a cons , la casse déjà bien engagée ils m'avaient proposé un arbitrage mais de ce compromis de marchand de tapis ce marché de dupe cette monnaie de singe a récupérer n'était-ce pas encore se foutre de la figure des gens un tel arbitrage a la craque-zob sur le champ je l'avais envoyé chier ! bon résumons dans ces conditions le résultat dépend de l'attraction du chant des sirènes et du montant de la somme misée : ça peut commencer par la petite merdouille occasionnelle et résiduelle pour se terminer par la ruine criminelle ! elle ont fait la preuve de leur efficacité ces 3 banques associées de même consanguinité : la caisse d'épargne les banques populaires la banque d'affaire natixis un vrai DANGER public avec la complaisance voir la complicité des pouvoirs publics pour tous ensemble comme des charognards affamés participer a la curée !

    avatar
    Mdr -

    Ils cherchent a collecter pour placer leur avoir douteux ! Ils sont aux régime sec...

  • avatar
    Vigie95 -

    L'assurance-vie reste le meilleur placement pour celui qui n'est pas accro au risque. C'est un placement de "bon père de famille", reste à diversifier ses assureurs. Et à bien négocier les frais d'entrée.

  • avatar
    Vigie95 -

    L'assurance-vie reste le meilleur placement pour celui qui n'est pas accro au risque. C'est un placement de "bon père de famille", reste à diversifier ses assureurs.

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]