Centre Pompidou : retour sur 40 ans de polémiques

Chargement en cours
 Le Centre Pompidou fête son anniversaire en 2017.

Le Centre Pompidou fête son anniversaire en 2017.

1/2
© Getty Images, Frederic Stevens
A lire aussi

Hélène Demarly

Si le Centre Georges-Pompidou fête en 2017 ses 40 ans, son histoire n'a pourtant pas toujours été simple. Retour sur les scandales qui ont émaillé la vie de ce lieu culturel désormais incontournable.

Un bâtiment décrié

En 1969, l'idée d'un espace mêlant art moderne et contemporain, bibliothèque, musique et cinéma naît dans l'esprit de Georges Pompidou, alors président de la République. Le lieu ? Le plateau Beaubourg, un quartier sale aux ruelles glauques et un parking situé entres les anciennes Halles (transférées à Rungis) et le quartier du Marais. Un concours d'architectes (le premier en France) est lancé pour la construction et c'est le projet de Renzo Piano et Richard Rogers qui l'emporte. Très moderne, le bâtiment - un bloc de verre fait de parois amovibles, où tous les conduits (air, eau, électricité, escalators et ascenseurs) sont à l'extérieur -, est alors totalement décrié. "Raffinerie de pétrole", "Notre-Dame de la tuyauterie", "l'erreur du siècle", "la honte de la France"... Les comparaisons ne manquent pas et de nombreux riverains s'insurgent contre cette verrue qui se construit en plein coeur de la capitale. Pourtant le jour de son inauguration par le président Valéry Giscard d'Estaing, le 31 janvier 1977, c'est un vrai succès populaire et 25 000 personnes s'y rendent le jour même.

Des expositions polémiques

Dali

Si avec ses 160 tableaux, 219 dessins et 2000 documents, cette exposition consacrée à l'artiste espagnol en 1979 va connaître un succès immense, tout débute pourtant très mal. Lors du vernissage, certains membres du musée sont en grève et les syndicalistes bloquent les entrées alors même que Dali et le ministre de la Culture de l'époque, Jean-Philippe Lecat, sont présents.

Les Magiciens de la Terre

En 1989, le musée présente Les Magiciens de la Terre, qui montre pour la première fois des artistes actuels non occidentaux en tentant de créer un dialogue interculturel. Sujet à une vive controverse à son ouverture, les critiques fusent autour du choix des artistes. Devenue mythique, cette exposition a fait l'objet d'une rétrospective à l'occasion de ses 25 ans.

Paparazzi !

Cette exposition a lieu dans le Centre Pompidou-Metz en 2014. Elle dérange car elle pose la question de l'art dans les photos volées de stars, en exposant plus de 600 clichés de paparazzi dont certains sulfureux, voyeurs ou gênants.

Jeff Koons

En 2015, Jeff Koons, considéré comme un génie par certains et comme un imposteur pour d'autres, s'expose à Beaubourg. Les spectateurs peuvent notamment admirer son fameux "Ballon Dog", l'oeuvre contemporaine la plus chère au monde (52 millions de dollars). Pendant cette rétrospective, l'artiste est accusé de contrefaçon et son oeuvre "Fait d'hiver" doit être retirée de l'exposition. Malgré tout, c'est un record de fréquentation pour un artiste vivant en France avec 650 000 spectateurs.

Quarante ans après son ouverture, le Centre Pompidou n'a plus rien à prouver. À la renommée internationale, devenu l'un des plus grands musées parisiens, il reçoit chaque année entre 3,5 et 3,8 millions de visiteurs.

 
0 commentaire - Centre Pompidou : retour sur 40 ans de polémiques
  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]