Comment négocier son salaire ?

Comment négocier son salaire ?

Négocier son salaire : mode d'emploi.

A lire aussi

Hélène Demarly

Vous êtes sur le point d'être embauchée et vous ne savez pas comment négocier le meilleur salaire possible ? Bientôt votre entretien annuel et vous souhaitez une augmentation ? Voilà quelques pistes pour arriver à vos fins et obtenir la rémunération souhaitée.

Sachez ce que vous valez

Pour justifier le salaire que vous demandez, vous devez être capable d'évaluer votre valeur par rapport au prix du marché. Renseignez-vous en amont sur les grilles de salaire de votre poste et secteur d'activité sur Internet ou auprès d'autres professionnels ou collègues. Servez-vous ensuite d'une grille d'auto-évaluation pour mieux vous cerner. Quelle est votre expérience, vos compétences, votre niveau d'autonomie ? Quels sont vos points faibles et vos points forts... Des éléments que vous pourrez ensuite faire valoir lors de l'entretien.

Ne demandez pas un salaire rond

Selon une étude de l'Université de Columbia datant de 2013, mieux vaut demander un chiffre précis lorsque vous demandez une augmentation ou négociez votre salaire. Cela permet de montrer que vous avez une plus grande connaissance de votre valeur et du marché. Exemple, mieux vaut demander 35500 euros annuel brut plutôt que 40 0000. N'oubliez pas non plus qu'un salaire se négocie toujours en brut, alors faites vos calculs avant l'entretien pour pouvoir donner votre rémunération au mois ou à l'année.

Soyez juste

N'en demandez pas trop, au risque de ne rien avoir du tout ! Car cela risque fort d'agacer votre employeur ou manager si vous annoncez un prix beaucoup trop élevé. Mais l'inverse est vrai aussi, si vous tablez sur une fourchette trop basse, cela montre que vous n'êtes pas renseignée sur les salaires dans votre secteur d'activités au sein de l'entreprise, ou pire encore, que vous manquez de ténacité en vous bradant. Si vous donnez une fourchette basse, il n'y a aucune raison pour que l'employeur l'augmente et il acceptera sans broncher.

Soyez diplomate

Ce n'est pas la peine de menacer de démissionner (ou de chercher ailleurs s'il s'agit d'une embauche) parce que votre employeur semble réticent à vous donner ce que vous voulez. Tout en rappelant que vous êtes heureuse et épanouie au sein de l'entreprise, n'hésitez pas à lui poser des questions pour mieux comprendre les conditions de son refus de vous augmenter : "Pensez-vous que je ne le mérite pas?", "Est-ce un problème de budget?", "À quoi pourrais-je m'attendre l'année prochaine si je n'ai rien cette année?", "Par quoi pourriez-vous compenser mon bas salaire ?", "Comment voyez-vous mon avenir au sein de l'entreprise ?"... Ce type de négociation augmentera vos chances de finalement réussir à obtenir quelque chose à court ou à long terme.

Évitez de mentir

Mieux vaut ne pas gonfler le salaire que vous perceviez avant. Il est fort possible que votre recruteur soit au courant des grilles de rémunération de votre ancienne entreprise ou qu'il puisse contacter votre ancien manager, et s'aperçoive que vous avez menti. Vous avez eu d'autres propositions meilleures que celle-ci ? Ne vous en cachez pas, bien au contraire ! Cela peut faire changer d'avis l'entreprise en acceptant finalement le salaire demandé.

Ne négociez pas que le salaire

Il y a très peu de chance pour que votre salaire soit revu à la hausse ? Pensez aussi à ce qui pourrait booster votre carrière comme le coaching et la formation, ou améliorer votre visibilité dans le secteur comme des séminaires et des réunions. Vous pouvez aussi essayer de négocier d'autres avantages ou contreparties : de nouveaux projets, une prime, une journée de télé-travail par semaine ou encore des horaires aménagés.

 
0 commentaire - Comment négocier son salaire ?
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]