Éducation : vers quels changements pour la rentrée ?

Chargement en cours
 À quelques jours de la rentrée scolaire 2017, quels sont les changements à venir pour l'éducation des jeunes Français ?

À quelques jours de la rentrée scolaire 2017, quels sont les changements à venir pour l'éducation des jeunes Français ?

1/2
© iStock, Imgorthand
A lire aussi

Fabien Gallet

Lundi 4 septembre 2017, plus de douze millions d'élèves reprendront le chemin de l'école. Focus sur ce qui devrait changer en terme d'éducation à la rentrée.

L'objectif de Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Éducation, est de "recréer une école de la confiance", comme il l'expliquait au site LaDépêche.fr le 5 août 2017. Pour lui, "tous nos enfants devraient sortir du système en maîtrisant les savoirs fondamentaux : lire, écrire, compter, respecter autrui." Aussi, pour mener à bien ce projet, la rentrée 2017 va avoir droit à son lot de nouveautés.

Des rythmes scolaires réétudiés

Le 28 juin dernier, un décret relatif à l'assouplissement des rythmes scolaires est paru au Journal officiel, prévoyant de laisser la liberté aux communes de revenir à la semaine de quatre jours en maternelle et en primaire. Cette nouvelle organisation nécessitera néanmoins "un consensus local entre conseil d'école, municipalité et service académique" pour être mise en place, mais ne sera donc pas imposée par le ministère. Pour savoir si l'école de votre enfant est concernée, un moteur de recherche est à votre disposition sur le site education.gouv.fr.

Des classes remaniées ?

L'une des mesures phares d'Emmanuel Macron pendant sa campagne concernait la réduction du nombre d'élèves dans les classes de CP et de CE1 en éducation prioritaire. Cela devrait en partie être respecté comme l'a promis le ministre, fin juin dernier : "À la rentrée 2017, l'effort sera concentré là où c'est le plus nécessaire : 12 élèves maximum dans les classes de CP des REP+ (réseaux prioritaires renforcés), afin d'agir à la racine pour combattre la difficulté scolaire." 2 500 postes seront donc créés pour dédoubler 2 500 classes du cours préparatoire. Le tout pour un objectif de "100% de réussite en CP".

Aide aux devoirs renforcé et redoublement autorisé

Pour favoriser la réussite des élèves, le gouvernement mise aussi sur l'aide aux devoirs, notamment au collège. Cela passera par l'instauration d'un programme baptisé "devoirs faits". Un accompagnement après la classe "gratuit pour les familles", dont devraient profiter 20% des collégiens français à la rentrée. De quoi leur permettre d'avoir moins de travail à la maison. Enseignants (payés en heures supplémentaires), volontaires en service civique, étudiants ou retraités viendront donc aider les élèves. Cette mesure sera déployée dans les écoles et collèges progressivement les années suivantes.

Par ailleurs, le redoublement ne sera pas mis de côté. Jean-Michel Blanquer a en effet annoncé qu'il comptait l'"autoriser à nouveau". Selon lui, cette solution peut s'avérer "parfois bénéfique pour un élève", même s'il doit "rester rare".

Les langues au coeur de la scolarité

Enfin, dans le cadre de la réforme du collège, le ministre veut "donner davantage de souplesse aux équipes pédagogiques dans l'organisation de leurs enseignements". Les établissements seront donc libres de proposer des disciplines facultatives diverses à leurs élèves. Le ministère met notamment l'accent sur le latin, le grec, le développement des "classes bilangues" et des "sections européennes".

 
6 commentaires - Éducation : vers quels changements pour la rentrée ?
  • avatar
    kelly56 -

    pour ne pas fatiguer nos chers tetes blondes ..a quand la semaine de 3 jours d ecole...............................

  • avatar
    madouce -

    Bravo ! ça va changer et c'est une bonne chose, grace à Valleaud Belkacen éliminée, ça ne pourra pas ëtre pire, elle
    était nulle !

  • avatar
    ATICOM -

    De bonnes intentions, reste plus qu' à les appliquer...

  • avatar
    GEGEF547 -

    deja suprimer les ass de parents d,eleves Des instits et profs qui aprenent a lire a ecrire a compter et quelques calottes a leurs eleves et les fortes tete dehors retour chez leurs parents et supression des alloc. (il y a une loi qui le dit maleureusement elle n,est pas aplique) quand je pense a la folle ministre de l,education de hollande (faire aprendre l,arabe en primaire) du n;importe quoi !!! et tirage au sort pour rentrer a l,univercite encore n,importe quoi !!!

    avatar
    jirluin -

    Je vois que votre scolarité s'est très mal passée.

  • avatar
    ZAVATTOR -

    ENCORE DES CHANGEMENT.+IL Y A DES CHANGEMENT +CA VA MAL.REVENIR AU ANNEE50 OU TOUS MARCHAIT SUR DES ROULETTE.POURQUOI AVOIR CHANGE POUR LA PERDITION D AUJOURD HUIS? PLUS CA VA +ON FAIT DE NOS ENFANTS DES GOGOLS.OU DES ZOMBIES BRAVOS?

    avatar
    jirluin -

    Quand vous écrivez sur l'éducation faîtes un effort d'écriture s'il vous plaît. Visiblement c'était pas top l'école dans fifties.

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]