Été, chaleur : peut-on s'habiller comme on veut au bureau ?

Chargement en cours
1/2
© Fotolia
A lire aussi

Purepeople

Si le beau temps a mis du temps à venir, il est désormais bel et bien présent, et donne envie aux employés de la France entière de s'habiller un peu plus léger. Mais à quel point est-il possible de venir dans une tenue décontractée à son bureau ? Où commence le décontracté, où commence le mauvais goût et l'irrespect de son entreprise ? Voici quelques clés pour ne pas faire de faux-pas !

Pas de loi contre le mauvais goût et la légèreté

En théorie, dès l'arrivée des beaux jours, n'importe quel employé peut s'habiller comme il l'entend. La loi française n'interdit pas le port des chaussettes dans les sandales, de la chemisette hawaïenne, ni des tongs. Tant que personne ne se balade pas nu dans les couloirs, la légalisation veut que chacun soit libre de ses choix vestimentaires.

Des critères

Malgré cette apparente liberté dans la loi française, une entreprise a le droit de restreindre les possibilités offertes à ses employés, en matière de tenue vestimentaire. Pour des raisons de sécurité, d'hygiène ou d'image de marque de la société, un employeur peut décider que certaines tenues ne sont pas acceptées. Toutes ces informations doivent être mentionnées dans le règlement intérieur de l'entreprise en question, dans une note de service ou même dans le contrat de travail de l'employé.

Par exemple, sur un chantier qui peut s'avérer dangereux, difficile d'autorisé des salariés un peu tête en l'air à porter des tongs. Ou alors de laisser un chirurgien cardiaque porter un short dans un bloc opératoire lors d'une opération à coeur ouvert... Quant à un vendeur, qui est en rapport avec les clients de l'entreprise et qui doit donner une bonne impression, il ne pourra pas venir avec un débardeur ou un short. S'habiller comme on l'entend n'est pas une liberté fondamentale sur son lieu de travail.

Quand la tenue est obligatoire

Un salarié qui travaille dans un supermarché et qui doit porter une tenue pour des raisons d'hygiène, ne pourra évidemment pas porter la tenue de son choix. Mais surtout, il revient à l'employeur et non aux salariés de supporter le coût de l'entretien de ces tenues. Hors de question pour un salarié de payer les contraintes vestimentaires déterminées par son entreprise !

D'ailleurs, ce qui est plutôt bon à savoir : les salariés qui doivent porter une tenue spécifique, doivent recevoir une compensation, financière ou en repos, pour le temps passé à l'habillage et au déshabillage si le port de la tenue est obligatoire et si l'habillage et le déshabillage ont lieu sur le lieu de travail.

De nombreux licenciements

Attention ! Souvent, quand un employeur fait une remarque sur la tenue de son salarié, ce dernier est tenté de lui tenir tête, afin d'exprimer sa liberté de se vêtir comme il l'entend. Malgré tout, on compte de nombreux licenciements pour ce genre de litiges et la plupart du temps il a été donné raison à l'entreprise et non à l'employé. Mieux vaut réfléchir à deux fois avant de persister à porter son bermuda en open space...

 
0 commentaire - Été, chaleur : peut-on s'habiller comme on veut au bureau ?
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]