Gaspillage alimentaire : la société peut-elle en venir à bout ?

Gaspillage alimentaire : la société peut-elle en venir à bout ?

gaspillage alimentaire

A lire aussi

Hélène Demarly

Un rapport de 36 propositions vient d'être remis au Premier ministre pour tenter de réduire de moitié le gaspillage alimentaire d'ici 2025. Car chaque année, ce sont plus de sept millions de tonnes de déchets alimentaires qui sont produits en France. Heureusement, de plus en plus de solutions émergent pour freiner le problème. Petit tour d'horizon.

Des initiatives pour réduire le gaspillage

Le véritable enjeu se fait au niveau des professionnels de l'alimentaire (supermarchés, restaurants, cantines), qui représentent plus de la moitié des déchets. Il y a quelques semaines, le Sénat a voté l'autorisation pour les supermarchés de distribuer les invendus alimentaires (qui représentent 20 à 40kg pour chaque point de vente). Cela pourrait aller encore plus loin, avec l'interdiction totale de jeter les denrées encore consommables.

La première marque anti-gaspi a vu le jour : Les Gueules Cassées, qui fait la promo des fruits et légumes moches dans les supermarchés, à prix réduits. Fort de ce succès, on trouvera aussi bientôt fromages, charcuterie et céréales. Pour acheter ces produits "moins jolis mais exquis", on guette les étiquettes "Quoi ma gueule ?" dans les rayons de déjà plus de 1500 points de vente.

Dans le même sens, Foodwee a été lancée en France il y a quelques jours : cette plate-forme Internet propose aux producteurs et distributeurs de vendre à prix cassés ou de faire don de leurs invendus, pour valoriser des produits encore consommables qui finiraient en temps normal à la poubelle.

L'arrivée des doggy bags en France (qui existent depuis de nombreuses années chez les Anglo-saxons) permet d'éviter de jeter les restes de son dîner au restaurant en les ramenant chez soi. Loin d'être encore un reflèxe, le phénomène des box après-repas, comme celles de la start-up française Take Away, commencent malgré tout à prendre de l'ampleur.

20 à 30 kilos de nourriture jetées par an et par personne

C'est l'équivalent de 400 euros pour un foyer de 4 personnes qui partent à la poubelle chaque année. Le réflexe anti-gaspi se prend dès les courses, où faire une liste en amont évite de trop acheter. On optimise la conservation des aliments en les rangeant de manière logique dans le frigo en fonction des zones de froid. On réapprend aussi à cuisiner les restes : on fait du pain perdu avec la baguette toute sèche, de la soupe avec les légumes, de la compote ou confiture avec les fruits.

Les applis servent maintenant à tout, et il en existe même pour nous rappeler quand périment les aliments, comme Checkfood : il suffit de scanner les codes barres des produits avant de les ranger. Quelques jours avant la date de péremption, l'appli vous alerte pour ne pas laisser moisir la nourriture.

Pour les plus green d'entre nous, le compost revient à la mode, et même sans jardin (il y a maintenant des modèles de bac qui tiennent sur un balcon). Pour ne plus jeter vos résidus d'origines végétales et obtenir en quelques semaines un engrais 100% naturel. Et contrairement aux idées reçues, un compost bien fait ne sent pas mauvais !

 
0 commentaire - Gaspillage alimentaire : la société peut-elle en venir à bout ?
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]