Je ne veux pas d'enfant, et alors ?

Je ne veux pas d'enfant, et alors ?

Je ne veux pas d'enfant, et alors ?

A lire aussi

Hélène Demarly

Selon une étude de l'INED de 2014, 4,3% des femmes déclarent ne pas vouloir d'enfant. Mais dans une société française pro-nataliste, avec deux enfants par femme en moyenne, ce choix marginal reste mal perçu, vu avant tout comme une décision égoïste et contre-nature. Le refus d'être mère serait-il l'un des derniers tabous à abattre ?

Être une femme n'oblige pas à être mère

Les raisons qui poussent une femme à ne pas avoir d'enfant sont nombreuses : une blessure d'enfance, l'absence de désir de maternité, le refus de se perpétuer à tout prix dans une société en crise et à l'avenir incertain, d'ajouter un autre être humain dans un monde déjà surpeuplé, ou encore un souci de liberté, une volonté de privilégier sa carrière ou de conserver son mode de vie.

Ce choix reste d'ailleurs assez marginal, dans une société où faire des enfants est supposé faire partie de l'existence de chacun, cette norme étant imposée depuis la nuit des temps. Pour Édith Vallée, Docteur en psychologie et auteure de plusieurs livres sur le sujet, ne pas vouloir d'enfant c'est "refuser d'associer sa vie au besoin de maternité."Car faire des enfants est considéré par beaucoup comme le but ultime de la vie d'une femme, une manière d'obtenir un statut social. Mais on oublie souvent que cette envie n'est pas innée mais construite socialement. Comme Elisabeth Badinter l'expliquait dans L'amour en plus : "Au lieu d'instinct maternel, ne vaudrait-il pas mieux parler d'une fabuleuse pression sociale pour que la femme ne puisse s'accomplir que dans la maternité ?"

Un choix qui dérange

Les femmes qui refusent la maternité sont considérées comme suspectes au regard des autres, "défectueuses, elles ont forcément un problème psychologique, un traumatisme lié à l'enfance, sont malheureuses en couple, névrosées, ou tout simplement sacrément égoïstes", explique Catherine-Emmanuelle Delisle, créatrice du blog femmesansenfant.com, le plus important site francophone sur le sujet. "Le non-désir d'enfant déclenche les passions" ajoute-t-elle, "c'est un choix qui méduse les gens parce que l'on refuse de faire comme tout le monde". D'ailleurs, même le regard de la famille et des amis est parfois difficile à supporter. "Alors, quand est-ce que tu t'y mets ?" est une phrase à laquelle sont trop souvent confrontées les "infécondes volontaires", qui doivent faire face à leurs proches qui ont du mal à comprendre leur choix.

À la société de les accepter

Pour Catherine-Emmanuelle Delisle, la réponse est simple : pour que le tabou se brise, "il faut en parler davantage", et "il y a une éducation à faire auprès du grand public de la part des médias"."J'aimerai pouvoir arrêter de me justifier" explique la Québécoise. "Ne plus avoir à dire 'je n'ai pas d'enfants, mais... Je suis heureuse, épanouie ou tout autre adjectif pour montrer que ma vie est malgré tout remplie', seulement 'je n'ai pas d'enfant' devrait suffire".Le problème, c'est que dans une société pro-nataliste comme la France, ce combat est loin d'être gagné, surtout qu'il existe peu d'associations de personnes sans enfant pour apporter du soutien à ces femmes, à l'inverse des pays anglo-saxons ou le mouvement "child free" ("libre d'enfant") ne cesse de prendre de l'ampleur.

A noter que dans le documentaire de la journaliste et écrivain Colombe Schneck "Femmes sans enfants, femmes suspectes", Orna, sociologue Israélienne, a trouvé les mots justes : "que ceux qui ne veulent pas d'enfant n'en fassent pas, parce que je vois autour de moi à quel point c'est terrible de faire un enfant et de ne pas s'investir entièrement".

 
1 commentaire - Je ne veux pas d'enfant, et alors ?
  • meritathon -

    Je n'ai pas eu d'enfant par choix car je n'avais pas ce besoin mais aussi parce que je ne voulais pas cette responsabilité....
    C est vrai que cela a été vécu par mon entourage professionnel et familial comme une "anomalie" mais cela ne m'a pas
    traumatisée et j'assume avec humour

  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]