L'endométriose : pourquoi est-ce toujours tabou ?

L'endométriose : pourquoi est-ce toujours tabou ?

L'endométriose entraîne d'importantes douleurs lors des règles et touche une femme sur dix.

A lire aussi

Roxane Mansano

Maux de ventre pendant les règles, douleur pendant les rapports sexuels, fatigue... ces symptômes sont bien réels et peuvent être négligés par les médecins, ou par les femmes elles-mêmes. Longtemps ignorée, l'endométriose est une maladie qui touche une femme sur dix et qui peine à sortir du silence.

"Les règles, c'est naturel. Pas la douleur." Voici le message qui a été mis en avant l'année dernière sur des affiches lors de la première campagne nationale sur l'endométriose. Un vrai tournant qui a permis à faire bouger les choses et surtout, à mettre un nom sur cette maladie gynécologique encore trop méconnue du grand public.

L'endométriose, qu'est-ce que c'est ?

Chez les femmes, l'endomètre est le tissu qui tapisse l'utérus. Et pour celles qui sont atteintes de la maladie, ce tissu est sorti de l'utérus, provoquant ainsi des lésions sur d'autres organes tels que les ovaires, l'intestin grêle, le vagin ou encore la paroie abdominale. Les symptômes de l'endométriose diffèrent d'une femme à l'autre. Tandis que certaines ne ressentiront rien, d'autres éprouveront, entre autre, d'importantes douleurs durant les règles, les rapports sexuels ou lors de la défécation. De plus, chez 30 à 40 % des femmes souffrant de cette maladie, une infertilité y est associée.

"J'ai toujours eu des règles très douloureuses mais on se dit souvent : 'c'est comme tout le monde'. Avec l'âge, les douleurs étaient de plus en plus fortes, au point d'être parfois clouée au lit. Durant toutes ces années, j'ai vu plusieurs gynécologues qui m'ont tous répondu la même chose : 'les douleurs menstruelles c'est normal'", nous confie Rose Signoret, 28 ans et atteinte d'endométriose depuis sept ans. Le problème est bien là, puisque le cas de Rose n'est pas isolé. Une situation confirmée par le docteur Erick Petit, fondateur du centre de l'endométriose de l'hôpital Saint-Joseph à Paris, dont le site La Croix relaye les propos : "Pendant des dizaines d'années, beaucoup de médecins ont dit aux femmes que c'était normal d'avoir mal durant leurs règles".

Une femme sur dix est concernée !

Et pourtant, même si cette maladie touche une femme sur dix en France, elle commence à peine à faire parler d'elle. De nombreuses personnalités publiques sortent du silence pour faire entendre leur voix, comme les actrices Laetitia Milot ou encore Julie Gayet. Mais elles ne sont pas les seules, car certaines femmes, se faisant appeler les "endogirls", utilisent les réseaux sociaux pour témoigner et rendre compte de la réalité de cette maladie. Afin d'informer sur l'endométriose, une campagne a débuté le 6 mars dernier.

À l'occasion de la semaine européenne de sensibilisation, une convention de partenariat a été signée pour la première fois entre l'association Info Endométriose et le Ministère des familles, de l'enfance et des droits des femmes. Une avancée pour toutes ces femmes qui souffrent de cette maladie. Mais malgré cela, le combat n'est pas terminé, car les diagnostics restent toujours compliqués, puisque l'endométriose demeure encore peu connue.

 
3 commentaires - L'endométriose : pourquoi est-ce toujours tabou ?
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]