L'IVG en France : définition, règles, démarches...

Chargement en cours
1/2
© Fotolia
A lire aussi

Purepeople

En France, l'IVG ou Interruption Volontaire de Grossesse est une pratique autorisée et encadrée par la loi. Définition, règles, démarches, coût, méthodes : on fait le point.

Quels sont les délais ?

En France, la durée légale d'avortement est fixée depuis juillet 2001 à douze semaines maximum, soit quatorze semaines après le 1er jour des dernières règles. Passé ce délai, l'IVG devient alors interdite en France.

Comment procéder ?

Avorter est une décision difficile à prendre. Une fois que vous en êtes sûre de votre choix et que vous souhaitez passer à l'acte, deux consultations gynécologiques sont alors obligatoires et doivent être espacées d'une semaine de réflexion. Lors de la première visite et après vous avoir expliqué les différentes méthodes ainsi que les risques encourus, le gynécologue vous délivre une attestation faisant état de votre demande d'interrompre la grossesse. Sept jours après, et si vous êtes toujours résolue à avorter, il vous fait signer un formulaire confirmant votre décision finale.

Quelles sont les différentes méthodes ?

Deux méthodes d'IVG sont actuellement proposées. Jusqu'à sept semaines d'aménorrhée (sept semaines d'absence de règles), la méthode médicamenteuse est appliquée en priorité. Celle-ci consiste en la prise d'un médicament servant à l'expulsion de l'oeuf. Elle est généralement pratiquée en deux prises.

Pour une IVG effectuée entre la septième et la quatorzième semaine d'aménorrhée, la méthode utilisée est celle de l'aspiration. L'intervention est pratiquée sous anesthésie locale ou générale, et nécessite une journée entière de repos.

Quel est le coût ?
L'IVG médicamenteuse est remboursée par l'Assurance Maladie à 100%, sur la base d'un tarif forfaitaire fixé à 191,74 euros pour un acte effectué en en médecine de ville et à 257,91 euros pour un acte effectué en établissement de santé.

L'IVG chirurgicale est remboursée par l'Assurance Maladie à 100% sur la base d'un tarif forfaitaire variable (de 437,03 euros à 644,71 euros) en fonction de l'établissement de santé, du type d'anesthésie et de la durée de l'hospitalisation.

Attention, ces prix ne comprennent pas les consultations préalables, ni la consultation de contrôle dans le cas d'une IVG chirurgicale.

 
0 commentaire - L'IVG en France : définition, règles, démarches...
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]