La reine Elizabeth II : une femme d'influence

La reine Elizabeth II : une femme d'influence

La reine Elizabeth II en visite officielle à Berlin le 24 juin 2015.

A lire aussi

Hélène Demarly

La reine d'Angleterre, c'est 64 ans d'un règne qui a vu passer 12 Premiers ministres, à commencer par Winston Churchill, qui a connu la chute de l'URSS, la fin de l'Empire britannique, la création et l'extension de l'Union Européenne. Pour autant, a-t-elle un vrai pouvoir et quelle est son importance ? Retour sur l'influence d'Elizabeth II à l'heure de fêter ses 90 ans.

La monarque aux 135 millions de sujets

La reine n'est pas que celle d'Angleterre ! Elle est aussi monarque de seize pays (appelés royaumes du Commonwealth) parmi lesquels l'Australie, la Nouvelle-Zélande et le Canada en passant par les Bahamas, la Jamaïque et la Barbade. Elle règne sur près de 135 millions de sujets, mais n'a pas d'influence au niveau politique, bien que le pouvoir y soit exercé en son nom.En plus, la reine est officiellement chef du Commonwealth, la Communauté des Nations de l'ancien Empire britannique, qui compte 53 États membres, dont l'Inde, l'Afrique du Sud, le Pakistan et le Bangladesh, représentant un total de 2,2 milliards d'êtres humains (soit un tiers de la population mondiale).De ce fait, Elizabeth II est le chef d'État a avoir le plus voyagé de l'histoire avec plus de 170 visites dans les États du Commonwealth et presque une centaine dans les États n'en faisant pas partie.

La garante des institutions

La reine ouvre chaque année le Parlement britannique lors d'une cérémonie au rituel immuable où elle fait un discours (écrit en réalité par le Premier ministre), vêtue de la cape d'hermine brodée de dentelle d'or de Victoria et coiffée de la couronne impériale sertie de 3000 gemmes.C'est elle qui promulgue les lois, votées en son nom, qui désigne le Premier ministre, et qui nomme et révoque ses ministres. Légalement, elle a aussi un pouvoir militaire puisqu'elle est chef des armées et peut déclarer la guerre. Elle peut aussi accorder la grâce royale dans le cadre d'erreurs judiciaires reconnues.

Mais tous ces pouvoirs le sont surtout sur le papier. En effet, la reine Elizabeth se garde toujours d'influencer la politique britannique et ne donne jamais son avis. Selon la célèbre maxime du journaliste politique Walter Bagehot : "La reine règne mais elle ne gouverne pas".

Une influence invisible

Mais la reine a malgré tout un rôle important, celui de conseillère du royaume. Depuis le début de son règne, elle a vu défiler douze Premiers ministres, qu'elle a un à un conseillé lors de ses fameuses "weekly audience" : chaque mercredi (sauf à Noël), Elizabeth II reçoit le Premier ministre pour un entretien privé pour débriefer de l'actualité et donner son avis sur la politique du pays.Côté caritatif, elle est à la tête de plus de 600 associations, oeuvres de charité et de bienfaisance, ce qui permet d'attirer l'attention du public sur des sujets qui lui tiennent à coeur.Elle aurait aussi joué son rôle lors de l'apartheid en Afrique du Sud. En 1991, alors que Nelson Mandela vient d'être libéré de prison, il est invité au sommet du Commonwealth et la reine le convie à son banquet, alors que le protocole l'interdit. Ce fut à l'époque un geste fort.

Le symbole du royaume

C'est sans doute son rôle le plus important. La reine Elizabeth reste l'autorité morale du Royaume-Uni et son visage à travers le monde. Et même si elle n'a pas toujours été aussi populaire, ces dernières années elle est adulée par ses sujets. Des efforts ont été faits pour redorer le blason de la famille royale, le budget de la couronne a été revu à la baisse, les affaires de familles liées aux années Diana sont loin, et Kate et William sont adorés à travers le monde entier, en témoigne leur dernier voyage officiel en Inde. La reine Elizabeth est le symbole de l'identité britannique et continuera d'unir le pays jusqu'à la fin de son règne.

 
8 commentaires - La reine Elizabeth II : une femme d'influence
  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]