Politique : vers une réelle parité hommes-femmes ?

Politique : vers une réelle parité hommes-femmes ?

Peut-on espérer une vraie parité hommes-femmes en politique ?

A lire aussi

Océane Co

Alors que les élections départementales se sont terminées il y a dix jours, la question de la parité en politique refait surface. Jusqu'alors fortement dominé par la gent masculine, le monde politique s'ouvre davantage aux femmes grâce à la loi du 17 mai 2013 qui impose un binôme composé d'un homme et d'une femme lors des dépôts de candidature. Mais cette mesure est-elle vraiment efficace ? Grâce à elle, la parité politique est-elle réellement rétablie ? On fait le point.

Une loi pour féminiser la politique

Jusqu'en 2015, les femmes n'étaient que peu représentées dans le paysage politique, très largement dominées par la gent masculine. À titre d'exemple, en 1994, seul 5,4 % des conseillers généraux élus en France métropolitaine aux élections cantonales étaient des femmes.

Face à cette inégalité persistante, une loi a été mise en place le 17 mai 2013 afin de garantir aux femmes une place égale aux hommes. Désormais, les candidatures aux élections des représentants au conseil départemental doivent mettre en avant un binôme formé d'un homme et d'une femme. C'était la mesure emblématique de la réforme du scrutin départemental, qui a pour but de féminiser le visage politique.

Cependant, une fois ces élections départementales 2015 terminées (au cours desquelles la droite est sortie grande vainqueur), l'heure est au bilan. Et force est de constater que cette loi tant attendue présente des limites qui freinent son projet de parité.

Une parité mitigée

Lors des candidatures, il est vrai que la loi a permis de mettre en place une parité juste. Ainsi, on comptait 2054 hommes et 2054 femmes aux conseils départementaux, alors qu'en 2011, seules 280 femmes siégeaient, contre 1746 hommes. Toutefois, cette parité nouvelle n'ira pas plus loin car elle présente des limites.

Après le "troisième tour" qui désigne les présidents des conseils départementaux, on constate que les hommes sont toujours en grande supériorité numérique. En effet, sur les 101 départements, on ne trouve que dix femmes présidentes ! Parmi celles-ci, on retient notamment l'UMP Martine Vassal, élue dès le premier tour du département des Bouches-du-Rhône. Le Doubs, les Pyrénées-Orientales, le Finistère ou encore la Lozère s'ajoutent à cette région en ayant également choisi de sacrer une femme.

La raison de ce faible chiffre : "Un scrutin uninominal donne une forte prime aux hommes", a expliqué un spécialiste de la mécanique électorale au Figaro. De plus, dans le cas des scrutins de listes, le premier candidat est plus généralement un homme, d'où une très faible part d'élues féminines. En somme : onze femmes sont présidentes départementales alors qu'elles représentent au total 50% des conseillers... Il y a comme un problème au compteur, non ?

Une parité qui ne semble donc pas totalement respectée. Cependant, à y regarder de plus près, on constate que la moitié des postes d'exécutifs départementaux seront tout de même occupés par des femmes. Car bien qu'il y ait peu de présidentes, il y aura beaucoup de vice-présidentes. Voilà qui redonne espoir et ouvre la voie à une future parité totale en politique entre les hommes et les femmes.

 
0 commentaire - Politique : vers une réelle parité hommes-femmes ?
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]