Réforme du collège 2016 : qu'est-ce qui vous attend ?

Réforme du collège 2016 : qu'est-ce qui vous attend ?

Réforme du collège 2016 : qu'est-ce qui vous attend ?

A lire aussi

Hélène Demarly

La réforme du collège, portée par Najat Vallaud-Belkacem et adoptée dans la douleur en avril dernier, a fait beaucoup parler. Le texte a soulevé une telle vague de critiques qu'il est difficile de s'y retrouver entre les différentes infos. On fait le point en cinq questions sur ce qui va changer ou non en septembre 2016 (pas cette année donc).

Une réforme, pourquoi faire ?

En dix ans, les élèves ont régressé en maths, en français et en histoire. La réforme tente d'endiguer ce problème avec de nouvelles méthodes d'enseignement dont l'objectif principal est de lutter contre l'ennui au collège. Pour cela, la réforme mise principalement sur les EPI : les enseignements pratiques interdisciplinaires. Il s'agit d'enseignements transversaux, faisant appel à plusieurs matières. Par exemple, travailler sur un projet qui fera appel aux professeurs de physique, de SVT et de technologie, comme la construction de maquettes d'éoliennes. Dès la 5ème, les élèves suivront ainsi 3h d'EPI par semaine sur deux thèmes différents par an et chaque collège pourra consacrer 20% de son temps à ses EPI. Entraînant la création de 4000 postes pour leur mise en place.

La réforme diminue-t-elle le temps de cours ?

Vrai, mais cela dépend aussi des options de chaque élève. En sixième par exemple, les élèves ont 27h dans leur emploi du temps : 25 heures de cours (sans compter les éventuels clubs et soutiens) et 2h d'accompagnement personnalisé. Après la réforme, ils en auront 26h : 23 heures de cours et 3h d'accompagnement personnalisé. Les élèves de troisième, seront eux allégés d'au moins 3h par semaine.

La pause du midi sera allongée : les élèves auront dorénavant une heure et demi de pause déjeuner obligatoire. Et dès la rentrée 2015, l'aide aux devoirs, les clubs et le soutien disparaissent, sauf en REP/ZEP.

Latin et grec supprimés ?

En partie. Cette option choisie par 18% des collégiens et lycéens, est aujourd'hui dispensée pendant 3h par semaine en troisième. La réforme propose de remplacer ces options jugées minoritaires, par une intégration au sein de l'EPI "Langues et cultures de l'Antiquité" pour tous les élèves, assortie d'un enseignement de complément pour les élèves qui le souhaitent. Problème : c'est aux collèges et aux lycées de décider s'ils veulent mettre en oeuvre cet EPI ou pas. Pas sûr donc, que les langues mortes restent à l'emploi du temps de beaucoup d'élèves.

La fin des classes bilangues et européennes ?

Vrai. Pour la ministre de l'Éducation, ses classes sont accusées de favoriser l'élitisme et de creuser les inégalités, puisqu'elles sont fréquentées majoritairement par des élèves issus des milieux favorisés. Mais une deuxième langue sera enseignée dès la 5ème, un an plus tôt qu'à l'heure actuelle, ce qui crée selon la ministre "des classes bilangues pour tous".

Enseignement des Lumières facultatif, Islam obligatoire ?

Vrai, mais l'enseignement de la civilisation islamique fait déjà partie du programme d'histoire de 5ème. Quant à la période des Lumières, obligatoirement étudiée en classe de 4ème, elle sera désormais optionnelle. Le programme obligatoire de ce module en histoire est "Un monde dominé par l'Europe : empires coloniaux, échanges commerciaux et traites négrières ", et les Lumières n'en sont qu'une sous-partie en option, qui sera traitée au choix de l'enseignant.

 
0 commentaire - Réforme du collège 2016 : qu'est-ce qui vous attend ?
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]