Révision du prêt à taux zéro : ce qui a changé !

Chargement en cours
1/2
© iStock
A lire aussi

Purepeople

Revu depuis le 1er octobre 2014, le prêt à taux zéro (PTZ+) vient de faire peau neuve en bénéficiant de nouvelles modalités. Plafonds de ressources élevés, nouveau zonage, allongements des possibilités de remboursements... Zoom sur les changements majeurs désormais en rigueur.

Qu'est-ce qu'un prêt à taux zéro ?

Le prêt à taux zéro ou PTZ+ est un crédit immobilier accordé par la banque pour financer l'achat ou la construction d'un premier bien immobilier au titre de résidence principale. Selon le site du Service Public, "l'emprunteur doit certifier ne pas avoir été propriétaire de sa résidence principale au cours des 2 années précédant la demande de prêt".

Intéressant et récemment revu sur certains points dans le cadre du plan d'action pour la relance de la construction de logements, il possède la particularité de n'entraîner aucun frais de dossier ni intérêts, mais ne se suffit cependant pas à lui tout seul. Le PTZ+ doit en effet être obligatoirement associé à un prêt immobilier principal ou à un apport personnel du primo-accédant pour pouvoir être souscrit.

Un nouveau zonage en route

En plus de dépendre des ressources du ménage des emprunteurs, le montant du PTZ+ dépend également des zones dans lesquelles vous souhaitez acheter votre bien immobilier. Depuis le 1er octobre 2014, le gouvernement propose un nouveau zonage (A, B1, B2 et C) qui a pour conséquence de reclasser de nombreuses villes de France.

Au total, pas moins de 670 communes ont été déclassées, ce qui entraîne un montant moins important du PTZ + . À l'inverse, 1 180 collectivités locales ont quant à elles été surclassées, à l'exemple de Lille, Lyon, Marseille ou Montpellier, désormais en zone A. Ou encore, d'Amiens, Limoges et Caen qui grimpent en B1. Un changement majeur qui permet désormais aux acheteurs concernés par ces zones d'emprunter davantage.

Conditions d'éligibilité : les plafonds de revenus revus

Vous souhaitez souscrire à un prêt à taux zéro ? Sachez que les conditions de ressources restent inchangées pour celles et ceux qui décident d'acheter en zone A (agglomération parisienne, communes chères de la Côte d'Azur et le Genevois) et en zone B1 (agglomérations de plus de 250 000 habitants telles que la Corse, les départements d'Outre-mer ou encore la grande couronne parisienne).

Pour les autres zones, en revanche, les plafonds de revenus ont été revus à la hausse pour le plus grand plaisir des acquéreurs qui souhaitent signer un PTZ+. Dans la zone B2 désignant les agglomérations de plus 50 000 habitants, les personnes seules devront désormais toucher en dessous de 24 000Euros pour pouvoir souscrire à un prêt à taux zéro, contre seulement 20 000Euros auparavant.

Montant du prêt à taux zéro : combien est-il désormais possible d'emprunter ?

Bonne nouvelle pour la majorité des acquéreurs ! Depuis le 1er octobre 2014, les montants du prêt à taux zéro ont été relevés sur l'ensemble du territoire, à l'exception de la zone A (agglomération parisienne, communes chères de la Côte d'Azur, le Genevois français) où ils sont rabaissés.

Le montant du PTZ+ se calcule à l'aide d'un pourcentage du coût maximal de l'opération toutes taxes comprises. De cette façon le prêt couvre désormais 26% en zone A, 26% en zone B1, 21% en zone B2, et 18% en zone C.

Conditions de remboursement

La durée de remboursement du PTZ+ dépend des revenus de l'emprunteur et a été revue depuis le 1er octobre 2014. Elle varie désormais entre 8 et 16 ans. Plus vos revenus seront élevés, moins la durée de remboursement du prêt sera étendue.

 
0 commentaire - Révision du prêt à taux zéro : ce qui a changé !
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]