Syndrome du nid vide : comment retrouver le bonheur après le départ des enfants

Chargement en cours
 Regarder son enfant quitter le nid familial n'est jamais simple pour les parents.

Regarder son enfant quitter le nid familial n'est jamais simple pour les parents.

1/2
© iStock, OJO Images
A lire aussi

Jessica Xavier

Regarder son enfant quitter le nid familial n'est jamais simple pour les parents. À la joie de le voir prendre son envol se mêle la crainte de le laisser sauter dans le grand bain de la vie... et l'angoisse de se retrouver face à soi-même et/ou à sa moitié.

Parents d'enfants sur le départ, connaissez-vous le syndrome du nid vide ? Il s'agit d'une dépression post-"departum" qui se traduit par un sentiment d'abandon, de tristesse et de vacuité quand ils quittent le cocon familial. Dans un monde où le quotidien est organisé autour des bambins, quand le dernier s'en va, l'impression de ne plus avoir de but dans la vie s'installe.

Un bouleversement pour toute la famille

Même si le départ était inscrit dès le début de l'aventure, difficile d'accepter que la maison se vide de ses expressions de joie et de colère. Pendant des années, les enfants ont été le centre de toutes les attentions, ils étaient le socle de la famille. Quand ils partent, ils emportent avec eux un rythme, un mode de vie, une organisation. Tout le clan doit alors apprendre à vivre hors de cette relation protecteurs/protégés. Pour que cette étape se passe au mieux, l'anticipation est le maître-mot.

Se préparer au départ

À moins d'en faire un Tanguy, bébé va grandir et quitter le foyer. Pour ne pas se laisser surprendre, les parents doivent accepter très tôt leur rôle qui est de préparer leurs enfants au départ, d'en faire des êtres heureux et autonomes capables de vivre sans eux. La clé ? Ne pas surinvestir leur éducation et penser à s'organiser des moments en solo et/ou en duo. Remplir sa vie d'activités professionnelles, sportives, culturelles c'est se préparer au jour où la tribu ne sera plus au coeur de toutes les attentions.

Préserver son couple

Dans l'urgence du quotidien, beaucoup de parents se perdent de vue. Au départ du dernier, ils se retrouvent face à eux-mêmes. La solitude créée par l'absence des enfants oblige à redécouvrir l'autre, à repenser son couple, force à trouver un nouvel équilibre. C'est une vraie période test pour les époux, à laquelle certains ne résistent pas. Les couples ont tout intérêt à se préserver tout au long de leur vie de parents des échappées rien qu'à eux. Ils s'éviteront ainsi l'impression de se retrouver face à un inconnu le moment venu.

Quid des parents solo ?

L'envol du jeune adulte peut être très difficile dans le cas des familles monoparentales. Une vraie solitude peut s'installer chez le père ou la mère provoquant un sentiment de culpabilité chez le jeune qui s'en va. Si au fil des années une certaine dépendance affective s'est créée, la séparation sera d'autant plus douloureuse et ce pour les deux parties. Les parents solo doivent redoubler de vigilance et doivent, plus que les autres, très tôt penser à l'après.

Une liberté retrouvée

Se retrouver seul(e) ou à deux, peut être une bonne chose. Plus besoin de jouer aux "taxi-drivers", de préparer des repas à heures fixes, de penser aux rendez-vous médicaux, aux abonnements sportifs... Le quotidien peut enfin ralentir. Les parents peuvent souffler et prendre réellement le temps de vivre pour eux. Quand les enfants volent de leurs propres ailes, les couples peuvent enfin penser égoïstement à eux sans culpabiliser.

Reconstruire la relation parents/enfants

Le passage à l'âge adulte, le départ et l'autonomie créent une nouvelle dynamique dans la relation. De verticale, elle devient horizontale avec un traitement d'égal à égal. Le rôle protecteur des parents s'estompe et laisse place à un rapport d'adultes qui fait naître une relation basée sur l'écoute et l'enrichissement réciproques.

 
0 commentaire - Syndrome du nid vide : comment retrouver le bonheur après le départ des enfants
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]