Veganisme : simple tendance ou vrai mode de vie ?

Veganisme : simple tendance ou vrai mode de vie ?

Bientôt tous vegans ?

A lire aussi

Hélène Demarly

Ce mode de vie n'a jamais connu autant d'engouement. En témoigne le salon "Bio & Vegan" qui se tient à Paris du 17 au 20 mars 2017 et la création du premier magazine spécialisé - baptisé "Véganes". Le véganisme : effet de mode ou une prise de conscience salutaire ?

Être vegan, c'est quoi ?

Une personne vegan, au même titre qu'un végétarien, a supprimé de son alimentation tout ce qui est issu des animaux : viande, lait, fromage. Mais un vegan va plus loin puisque il n'achète aucun produit issu de l'exploitation animale, comme le miel, le cuir, la fourrure, la laine ou les cosmétiques testées sur les animaux. Nombreux aussi sont ceux qui refusent l'équitation, de se rendre au zoo ou au cirque, se considérant comme antispécistes, c'est-à-dire que tous les êtres vivants doivent êtres traités au même niveau.

Même s'il n'existe pas de vrais chiffres concernant le nombre de vegans en France (certains parlent de 1,5 à 2 millions de personnes), ce qui est certain c'est que la consommation de viande est en chute, avec une baisse de significative de 15 % entre 2003 et 2010 - selon les chiffres du Crédoc. Les nombreuses vidéos de maltraitance animale tournées dans des abattoirs en caméra cachée et diffusées sur Internet ont certainement contribué à la prise de conscience collective de la souffrance des bêtes.

Une prise de conscience globale

Il existe plusieurs bonnes raisons de devenir vegan. Déjà, parce que l'élevage d'animaux pollue énormément : déforestation, utilisation excessive d'eau, pollution des sols et émission de gaz à effets de serre (devant les transports). Être vegan c'est aussi refuser de participer à la souffrance animale sous toute ses formes, non seulement en refusant de manger de la viande mais en refusant également tout produit issu de l'exploitation animale. Enfin, c'est penser à sa santé, car un régime sans viande permettrait de diminuer le risque de certaines maladies cardio-vasculaires et de diabète. Bien qu'en réalité, un vegan doit aussi faire attention à conserver une alimentation diversifiée pour ne pas souffrir de carences.

Un effet de mode qui rapporte

Les marques l'ont bien compris, le véganisme est aussi une tendance marketing. Au rayon cosmétique, nombreuses sont les marques, de Lush à Body Shop, à estampiller leurs produits "non testé sur les animaux". Dans la mode, les vêtements et accessoires vegan se multiplient également. Nouvelle fibres qui tiennent aussi chaud que la laine, fausse fourrure aussi douce que la vraie et cuir fabriqué à partir de fibres végétales ou de plastique recyclé, pour une effet souvent bluffant.

Dans les rayons des supermarchés, la tendance suit elle aussi son cours. Faux fromage, soja sous toutes ses formes, saucisse végétarienne... Et cela va toujours plus loin puisqu'aux États-Unis, l'entreprise américaine Memphis Meats a annoncé avoir réussi à créer du poulet - après le steak de boeuf en 2013 -, sans qu'aucune bête n'ait été tuée. Tout cela grâce à la science et des cellules de volailles cultivées en laboratoire. Une viande artificielle, qui, bien qu'elle reste pour le moment hors de prix, pourrait un jour s'imposer dans les assiettes.

 
0 commentaire - Veganisme : simple tendance ou vrai mode de vie ?
  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]