5 sites qui appellent à la solidarité

5 sites qui appellent à la solidarité

Sur Internet, de plus en plus de sites font appel à votre générosité.

A lire aussi

Fabien Gallet

Être solidaire sur Internet, c'est tout à fait possible. À l'aube d'une nouvelle année, c'est le moment ou jamais d'oeuvrer pour les autres, en passant par exemple par des sites d'entraide.

Propices au partage, à la solidarité et à la bienveillance, les fêtes de fin d'année constituent une période idéale pour multiplier les bonnes actions et prendre de vraies résolutions. Cela peut passer par de petits gestes du quotidien.Cela tombe bien puisque de plus en plus de sites Internet proposent de jouer la carte de la solidarité. En voici cinq particulièrement représentatifs.

RoseCar : le co-voiturage solidaire

Rendre les trajets vers les hôpitaux plus simples et plus éco-responsables, c'est l'objectif de RoseCar, une plateforme de co-voiturage lancée par Rose-association en partenariat avec Orange France, en décembre 2016. Ce site a pour but de mettre en relation des patients ou des usagers d'un même hôpital afin qu'ils partagent le même trajet en voiture. Un moyen d'éviter les transports en commun parfois très contraignants pour les malades et d'agir pour la planète.

Par ailleurs, RoseCar défend des valeurs d'échange, de partage et de soutien, tout en misant sur un système on ne peut plus simple. Pour profiter d'un tel trajet, renseignez votre point de départ et celui d'arrivée sur le site, choisissez la fréquence de vos déplacements, entrez vos coordonnées et le tour est joué... le tout gratuitement évidemment !

www.covoiturage-rosecar.fr

Welp : un site, un clic, un coup de main

Prête à donner un coup de pouce à un voisin de manière ponctuelle ou régulière ? La plateforme Welp n'attend que vous ! Lancé en 2015 par une mère de famille et un jeune hyperactif souhaitant "favoriser le lien social et dépoussiérer le bénévolat", ce site propose de mettre en relation des personnes ayant besoin d'aide (qu'il s'agisse de particuliers, d'associations voire de collectivités) avec d'autres individus prêts à les aider et ce gratuitement.

Disponible à Paris, Lyon, Nantes ou encore Lille, Welp (contraction de "we help", soit "nous aidons" en français) met en relation des individus pour des tâches aussi diverses que du bricolage, du jardinage, du repassage, des courses ou même de la cuisine, le tout grâce à un système d'annonces et de propositions postées en ligne. Une bien belle manière de promouvoir la solidarité entre voisins.

www.welp.fr

PetitBus : pour un ramassage scolaire solidaire

Exit les trajets interminables en bus ou à pied pour vos chers petits ! Avec le site gratuit PetitBus, accompagner ses enfants à l'école n'aura jamais été aussi simple. Idéale pour les parents qui doivent composer avec des horaires inadaptés et qui ne parviennent pas à arriver à l'heure sur leur lieu de travail, cette plateforme permet de "mutualiser les trajets du quotidien" en mettant en relation des parents prêts à emmener d'autres petites têtes blondes à l'école.

Privilégiant la confiance, PetitBus offre la possibilité de discuter avec d'autres familles pour s'organiser au mieux selon les déplacements, que ce soit pour fixer un lieu de rendez-vous ou un horaire. Et pour garder l'esprit tranquille, le site vous tient informée lorsque l'accompagnateur arrive près de chez vous et/ou vient de déposer vos enfants à destination.

www.petitbus.com

Voisin-Age : favoriser les liens avec les personnes âgées esseulées

Lancé en 2008 par l'association Les Petits Frères des Pauvres, le site Voisin-Age a pour objectif de mettre en relation les habitants d'un même quartier avec des personnes âgées vivant à proximité, bien souvent seules. Une belle action dont les mots d'ordres sont "proximité", "affinités" et "réciprocité".

Sans engagement de temps, ni compensation financière, la plateforme promeut l'entraide, le don de soi et les relations intergénérationnelles. Pour adhérer, il est possible de passer par le site Internet ou de procéder par téléphone ou par formulaire-papier. Des milliers de bénévoles agissent partout en France, de Paris à Nantes en passant par Toulon, Nice ou encore Grenoble.

www.voisin-age.fr

Prête-moi ton chat : quand la garde de chat se veut solidaire

Vous n'êtes pas prête à adopter un chat mais ne refuseriez pas d'en garder un quelques jours ? Vous êtes propriétaire d'une petite boule de poils et n'avez pas les moyens de la laisser en pension durant vos absences ? Pensez au site Prête-moi ton chat ! Cette plateforme lancée courant 2014 propose de mettre en relation des propriétaires de chats souhaitant faire garder leur compagnon, et des hôtes habitants près de chez eux.

La spécificité du site réside dans le fait que les hôtes ne sont pas rémunérés. Les propriétaires déboursent 3 euros par jour et 1 euro est reversé à une association caritative choisie par l'hôte : la SPA, Cheer Up! (une fédération qui lutte contre le cancer chez les jeunes adultes) ou l'APA (Afrique pleine d'Avenir). Faire garder son chat n'a donc jamais été aussi payant !

www.pretemoitonchat.com

 
9 commentaires - 5 sites qui appellent à la solidarité
  • Doberman59 -

    bah la vraie solidarité commence avec la famille et les amis et voisins et après s'il reste un peu à donner ça sera pour nos clochards mais il en reste pas beaucoup des vrais ! le reste ç'est le domaine des assos de tout genre qui fleurissent à chaque coin de rue pour nous culpabiliser !

  • lanlaire -

    Moi ? tester la solidarité pour qui je vous le demande ? les basanés, les maghrébins les fouteurs de merde JAMAIS!!
    Moi ? tester la solidarité envers ces français avides de se faire valoir parce qu'ils leur coupent des tranches de pain et leur donnent des boîtes de sardines ou ces françaises en mal de testostérone qui frayent avec autour et en permanence avec cette faune et cette flore : JAMAIS
    Et ne me dites pas qu'ils ou elles seraient bénévoles c'est faux archi faux. qui ferait ce genre de perte de temps pour rien ? comme à Calais après le démantèlement ou 143 soit disant seraient allés s'inscrire à Pôle Emploi, mais alors ils n'étaient pas bénévoles sinon pas de Pôle emploi ou alors c'était leur prétexte pour tirer à nouveau dans les comptes sociaux. Feraient mieux de s'occuper de leur propre famille de leurs gosses qui traînent peut être les rues ou sont au chômage... Je t'en foutrai du bénévolat , des profiteurs , oui !! et rien d'autres..

    plusmochelavie -

    Je ne peux que vous donner raison, c'est tout a fait çà

  • petrovic76 -

    vrai la solidarité ,c,est tous les jours pas seulement en 2017,et nous n,avons eu besoin de personne pour nous y mettre

  • korchon -

    Désolé pour mon message qui n'est pas com,
    La solidarité c'est la vie au quotidien, l'aide aux personnes qui ne peuvent pas faire leurs courses quand elles vivent à la campagne, tondre leur pelouse, changer une ampoule, tailler un arbre. C'est un enrichissant partage avec ses voisins.

    Malheureusement je ne vois que des commentaires égoïstes de la plupart des internautes qui attendent le nouveau Messie.

    Continuez de rêver, votre désenchantement sera à la hauteur de vos espérances.

    LOLOTTE33 -

    Merci pour votre commentaire korchon, et c'est comme ça que l'on doit voir la solidarité !
    Mais l'occasion était trop belle pour ceux qui ne cessent de se plaindre et déversent leur haine tous les jours !
    Je vous souhaite une très bonne année 2017 ainsi qu'à vos proches !

    lanlaire -

    tout à fait en phase avec votre commentaire, aujourd'hui c'est "du m'as tu vu" et un jour ces donneurs de leçons pleureront leur propre déchéance sociale, financière, intellectuelle , et ce ne sera pas " les autres" qui viendront leur sauver la mise , mais çà ces faux bénévoles ne le comprennent pas encore mais çà viendra et le réveil sera brutal !!!

  • korchon -

    A vous lire la solidarité est avant tout une affaire de fric.
    Il y a

    lanlaire -

    OUI et rien d'autres, ah si peut être aussi "du faire valoir " aux yeux des autres. quand on sait que tout ce qui est donné pour soit disant les malheureux n'est pas distribué à 100% on est en droit de se poser des questions à moins que ce soit comme à l'armée un droit potentiel de "pertes"

  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]