Vivre sans écran : c'est possible ?

Vivre sans écran : c'est possible ?

Les outils connectés se sont imposés très vite dans notre quotidien et sont devenus aujourd'hui indispensable... Mais jusqu'à quel point ?

A lire aussi

Hélène Garçon

Dans la rue, dans les transports en commun, au restaurant ou à la maison, les écrans sont partout et font partie intégrante de notre vie. Les yeux rivés en permanence sur la télévision ou sur l'ordinateur, smartphone à la main, difficile de débrancher, ne serait-ce qu'une heure. Pourquoi ? Parce qu'aujourd'hui, tout se passe via Internet : payer les factures, consulter ses mails, rechercher une information, regarder des films, ou même parcourir livres et articles. Tous ces petits actes du quotidien nécessitent dorénavant l'utilisation d'un smartphone, d'un ordinateur, d'une télévision. Dans ces conditions, vivre sans écran peut s'apparenter à une mission impossible... à moins que ?

Des chiffres qui en disent long

Selon l'étude "Screen 360" publiée par l'institut de sondage Médiamétrie en 2015, les Français disposent en moyenne de 3,2 écrans mobiles par foyer (ordinateur portable, smartphone, tablette, console...). Le chiffre ne serait pas aussi alarmant si ces appareils étaient la majeure partie du temps en mode "off"..., ce qui est loin d'être le cas. En 2012, un sondage commandé par la marque de téléphonie Nokia révélait qu'en France, un utilisateur de smartphone regarde son petit écran en moyenne 150 fois par jour, contre 221 fois en Angleterre. Pourtant, l'écran du smartphone n'est pas celui le plus visionné. Grâce à sa taille beaucoup plus grande, sa meilleure qualité d'image et son côté distrayant, la télévision reste en effet l'écran préféré des Français de plus de 13 ans, qui sont plus de 86 % à l'utiliser, contre 59,7 % pour le téléphone mobile, selon une étude Media in Life, menée par Médiamétrie en 2015.

La détox numérique, info ou intox ?

Devant de tels chiffres, l'idée de vivre sans écran est difficile à imaginer. Pourtant, de nombreuses personnes ont tenté l'expérience, avec plus ou moins de succès, si l'on se fie aux articles traitant de ce sujet. Des livres autour de ce thème sont d'ailleurs parus, à l'instar de celui de Thierry Crouzet, qui a publié en 2012 le récit de son expérience intitulé J'ai débranché aux éditions Fayard. Au même titre que l'alcool, la drogue ou la cigarette, la dépendance aux écrans est considérée comme une addiction, bien qu'elle ne soit pas répertoriée en tant que telle dans le DSM (Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux). Si aucun patch n'existe encore pour aider au sevrage des écrans, certains programmes ont néanmoins vu le jour sous le nom de "détox numérique". Ces stages, généralement organisés dans des endroits retirés et sans Wi-Fi, sont parfaits pour faire une pause et se reconnecter avec soi-même le temps d'une ou deux semaines, mais ne suffisent pas pour garantir un sevrage sur le long terme.

Un effort collectif

In fine, un tel sevrage est inenvisageable. À moins de vivre en ermite, les nouvelles technologies sont devenues indispensables à notre quotidien. D'autant qu'elles sont destinées à se développer davantage encore dans les années à venir. Impossible donc d'y couper. Néanmoins, il est possible d'en diminuer l'usage, et donc, de se débarrasser de vilaines habitudes. Et cela commence par le dîner, à partager le soir en famille, sans télévision en bruit de fond, ni téléphone portable sur la table. Toujours de concert avec le reste de la famille, vous pouvez également convenir d'une heure pour couper le Wi-Fi, après le diner par exemple. Sur le trajet pour aller au travail, dans le métro ou le bus, essayez de laisser votre téléphone au fond du sac et préférez plutôt la lecture d'un bon livre... ou la contemplation des gens qui vous entourent ! L'important étant de se concentrer sur une seule chose à la fois, plutôt que de céder au "multitasking" en ouvrant dix onglets à la fois sur le téléphone portable ou sur l'ordinateur. En positionnant vos écrans sur "off", c'est votre vie sociale que vous rallumerez !

 
1 commentaire - Vivre sans écran : c'est possible ?
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]