Compost : comment le faire soi-même ?

Chargement en cours
 Démarrez de préférence votre compost au printemps.

Démarrez de préférence votre compost au printemps.

1/2
© iStock, cjp
A lire aussi

Hélène Garçon

Effet de mode ou véritable prise de conscience écologique, nombreux sont ceux à produire aujourd'hui leur propre compost. Un geste citoyen et écologique qui fait non seulement fleurir les jardins, mais aussi les portefeuilles. Comment s'y mettre ? Mode d'emploi.

Pourquoi se mettre au compost ?

Pour prouver que vous n'êtes que vous vous souciez de l'avenir de la planète ! Obtenu à partir des déchets verts du jardin et de la cuisine, le compost vous permet en effet de réduire le volume des ordures d'environ 30%, et d'économiser tout en faisant un geste pour le jardinage durable. Surnommé "l'or noir du jardinier", il fait office d'engrais organique, et pallie à l'utilisation des produits chimiques. À vous les jardins verdoyants, les fleurs éblouissantes et les légumes savoureux ! Mais encore faut-il savoir comment le fabriquer...

Quel type de composteur choisir ?

Il existe une large variété de types de composteurs dont le prix varie en fonction de la taille, des matériaux utilisés et du volume de compostage. Si vous habitez en appartement, que votre jardin est inférieur à 300 m2 ou que vous cuisinez peu, un fût en plastique fera parfaitement l'affaire. Si à l'inverse vous avez un grand espace, que vous consommez beaucoup de légumes et/ou que vous aimez jardiner, alors il vaut mieux opter pour une ou plusieurs caisses en bois, ou voire même, composter en tas, à l'abri du vent et des courants d'air et dans un endroit peu ensoleillé.

Quels déchets composter ?

Eh non, le composteur n'est pas une extension de votre poubelle où vous pouvez jeter tout et n'importe quoi. Un bon compost se nourrit de deux catégories de déchets : ceux que l'on appelle les déchets verts, à savoir les fruits et légumes - même pourris - leurs épluchures, les coquilles d'oeufs concassées, les tontes de gazon fraîches, le feuillage (lui aussi fraîchement coupé), les fleurs fanées, et ceux que l'on appelle les déchets bruns. Parmi ces derniers : le marc de café ainsi que le filtre en papier, les sachets de thé, d'infusion ou de tisane, les feuilles mortes, les papiers et cartons non imprimés, et les coquilles de noix et noisettes broyées.

Quels sont les déchets à ne pas mettre dans le compost ?

Comme le corps humain, le compost a besoin d'une alimentation variée et équilibrée. Veillez donc à alterner les types de déchets que vous souhaitez composter, et ajoutez-les de façon équitable, c'est-à-dire, à proportions égales. Attention, le compost ne doit pas contenir de plastique, de métaux, de substances toxiques, chimiques et polluantes. N'y jetez ni les épluchures d'agrumes, qui attirent les insectes, ni les plantes malades, les os, les produits laitiers, les huîtres et les moules, et ni le poisson et ses arêtes.

Les astuces pour obtenir un bon compost

Si votre compost vous paraît sec, n'hésitez pas à l'arroser, surtout en été lorsqu'il fait chaud. Pour ne pas attirer les nuisibles, terminez en y apportant quelques déchets bruns, ou des poignées de terre. Vous pouvez aussi brasser votre compost de temps en temps. Ce geste simple et rapide est idéal pour homogénéiser le contenu, et accélérer le processus de compostage.

 
0 commentaire - Compost : comment le faire soi-même ?
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]