Les 5 expos incontournables de la rentrée

Chargement en cours
 Mouth (for L'Oréal) d'Irving Penn, New York, 1986.

Mouth (for L'Oréal) d'Irving Penn, New York, 1986.

1/2
© DR, The Irving Penn Foundation
A lire aussi

Hélène Garçon

Pour la rentrée, les musées aussi font le plein d'expositions et proposent aux amoureux de l'art et aux curieux une programmation culturelle riche.

Irving Penn

À Paris, la photographie fait sa rentrée au Grand Palais à partir du 21 septembre 2017 avec une rétrospective du travail d'Irving Penn. Réputé pour ses portraits de figures majeures du XXe siècle, telles Yves Saint Laurent, Audrey Hepburn ou encore Marlene Dietrich, cet artiste américain avait à coeur de créer une intimité complice avec chaque modèle qui se ressent dans ses clichés d'une simplicité émouvante. Après avoir séduit les New Yorkais, nul doute que cette rétrospective devrait conquérir les Parisiens qui auront jusqu'au 29 janvier 2018 pour admirer l'oeuvre de cette légende de la photographie.

Être moderne

Pour ceux qui ont toujours rêvé de visiter New York, et notamment son temple suprême de l'art contemporain le MoMA, rendez-vous dès le 11 octobre à la Fondation Vuitton. Le musée parisien accueillera en effet une grande partie de l'impressionnante collection de l'établissement américain. Depuis les toiles de peintres comme Cézanne ou Gustav Klimt, en passant par les oeuvres plastiques de Marcel Duchamp, l'exposition baptisée "Être moderne" retracera jusqu'au 5 mars 2018 l'histoire de l'art moderne avec des oeuvres qui n'ont que rarement, voire jamais, été exposées en France.

Japan-ness

Le pays du Soleil Levant est mis à l'honneur cette rentrée au Centre Pompidou de Metz, qui lui consacre non pas une, mais trois expositions : Japan-Ness, Japanorama et Dumb Type. Tandis que la première retrace l'histoire de l'architecture nippone, d'Hiroshima à l'émergence de la nouvelle génération d'architectes, la seconde exposition s'intéresse à la culture visuelle du pays depuis 1970. La dernière, quant à elle, est consacrée au collectif nippon, Dumb Type, qui a créé une forme de théâtre expérimental. Un voyage au coeur de la création japonaise qui durera du 9 septembre 2017 au 14 mai 2018.

Mondes Flottants

La 14e Biennale de Lyon intitulée "Mondes Flottants" met le cap sur la notion de modernité en plongeant les visiteurs dans une balade expérimentale et sensorielle entre ciel et mer. Ils pourront profiter du 20 septembre au 7 janvier d'une constellation sonore sous le dôme de Richard Buckminster Fuller baptisé "Radome". Ils pourront également apprécier les estampes japonaises des maîtres nippons tels que Hokusai, les cerfs volants de Shimabuku, et assister à l'éclosion des roses plantées dans la métropole par l'artiste français Thierry Boutonnier dans le cadre de son projet "Eau de rose".

De Picasso à Séraphine : Wilhelm Uhde et les primitifs modernes

Collectionneur et passionné par l'art avant-gardiste, Wilhem Uhde a été l'un des premiers amateurs du cubisme. Il s'est battu au début du XXe siècle pour la reconnaissance des pionniers de ce mouvement, tels que Picasso, Henri Rousseau ou encore André Brochant, qu'il appelait "les primitifs modernes". C'est lui qui découvre le talent de peintre d'une femme de ménage, Séraphine Louis, aujourd'hui devenue une figure incontournable de l'art naïf. La collection exceptionnelle de ce critique d'art allemand sera exposée au Musée d'art moderne de Lille Métropole du 29 septembre au 7 janvier.

 
0 commentaire - Les 5 expos incontournables de la rentrée
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]