10 prix Goncourt à relire

  • info
  • photos
Fascinant, bouleversant, percutant, vibrant, autant de qualificatifs qui vous replongent dans l'univers des prix Goncourt. Rien que pour vous, voici la sélection des 10 meilleurs ouvrages primés.
Chargement en cours
"La Dentellière" de Pascal Lainé
"La Dentellière" de Pascal Lainé

L'histoire d'un amour improbable entre une apprentie coiffeuse, Pomme et Aimery de Beligné jeune aristocrate fauché. L'histoire d'un amour sans vague, entre deux êtres qui s'aiment à demi-mot mais que tout sépare. D'une simple rupture naîtra la lente descente aux enfers de Pomme dans l'anorexie et la folie douce. Une histoire banale que l'auteur parvient à tourner brillamment en un chef-d'oeuvre littéraire.
"La Dentellière" de Pascal Lainé - Gallimard - Prix Goncourt en 1974 - 192 pages

1/10
Allison Devillers
 
8 commentaires - 10 prix Goncourt à relire
  • avatar
    cesandy -

    Ah bon ! je n'ai pas réussi à le lire jusqu'au bout

    avatar
    [PLACEBO] -

    Fallait commencer par la fin !

  • avatar
    pelissac -

    Il est impensable qu'ait été oublié, dans cette liste, " Les bienveillantes ", dont Bernard Pivot avait dit " Les Goncourt se ridiculiseraient si ce livre n'avait pas le Goncourt cette année " (année de sa parution bien entendu). C'est sans doute le plus important de ces dernières années!

    avatar
    [PLACEBO] -

    Y a-t-il des images ?

    avatar
    lli -

    pelissac Difficile de nommer tous les Goncourt, le prix a été créé il y a plus de cent ans, en conséquence sur une liste de dix titres il est fatal que certains grands livres, dont "Les bienveillantes" fait partie, soient oubliés. Mais il est certain qu'il aurait été plus à sa place qu'une "Chanson douce".

    avatar
    lli -

    pelissac Difficile de nommer tous les Goncourt, le prix a été créé il y a plus de cent ans, en conséquence sur une liste de dix titres il est fatal que certains grands livres, dont "Les bienveillantes" fait partie, soient oubliés. Mais il est certain qu'il aurait été plus à sa place qu'une "Chanson douce".

    avatar
    lli -

    C'est agaçant les réactions s'envolent sans qu'on clique sur publier. Je voulais ajouter, et ça j'y reviens toujours car c'est inouï, que le jury Goncourt s'est déconsidéré le jour où il a préféré un obscur ouvrage, d'un obscur écrivain oublié, à " Voyage au bout de la nuit ". Céline, le plus grand prosateur français, n'était pas assez bien pour le Goncourt.

    avatar
    [PLACEBO] -

    J'ai bien aimé "Tintin chez les Picaros".

    avatar
    Stivelle -

    Il est gentil, Placébo. Un peu foutage de gueule, mais c'est sympa. Allez, j'ose : ce qu'il place, c'est beau !

    avatar
    lli -

    placebo Ne jamais dédaigner la BD. Je suis une passionnée de Gaston Lagaffe, Boule et Bill, Astérix mais celle que j'aime par dessus tout c'est Claire Bretécher avec son Agrippine, ses frustrés et son Docteur Bobologue. Vous voyez, en croyant vous moquer vous aviez tout faux; en revanche je n'aime pas du tout Tintin.

    avatar
    Stivelle -

    ...mais "tchouk-tchouk nougat" quand même, comme disait Haddock !

    avatar
    lli -

    Joli jeu de mots Stivelle. Passez une bonne soirée.

    avatar
    Stivelle -

    Super Agrippine : "En 94 je me fais poser des seins. En 97 je me fais liposucer les cuisses. En 98 je me fais rajouter du menton. Là je peux commencer à vivre donc je m’occupe de ma carrière. Entre 2 et 6 j’ai 3 enfants. En 7 je me fais retendre le ventre. Entre 8 et 18 je gère mes réussites professionnelles, émotionnelles et familiales. En 19 lifting complet de la tête aux pieds. C’est après que je ne sais pas quoi faire". Je me rappelle qu'une amie m'avait offert "Les mères" de Bretécher quand elle était venue me voir à la maternité. J'aime aussi beaucoup Morris, Franquin, Gotlib, Uderzo et surtout Reiser.

    avatar
    Stivelle -

    Belle soirée aussi, lli.

    avatar
    [PLACEBO] -

    J'ai donc visé juste "lli".car apparemment nous n'avons pas les mêmes sensibilités en matière de bande dessinée.
    Mais Stivelle a deviné qu'il s'agissait d'une plaisanterie de ma part.
    Histoire de me foutre un peu de tout cet étalage de culture. Mais j'apprécie les personnes "instruitionnées"
    J'ai choisi Tintin, j'aurais pu choisir Corto Maltes.
    Bonne soirée.

    avatar
    Stivelle -

    ...ou les dessins d'Enki Bilal. Nous aimons beaucoup les livres, je crois que c'est un plaisir très simple et accessible. Et puis, cela permet de discuter, la preuve... Belle soirée, Placebo.

  • avatar
    boune9 -

    c'est surtout une vaste operation comerciale des editeurs qui font leur chiffre beaucoup a cette là, !

  • avatar
    luluducorbu -

    Sur les 10, je ne retiendrai pour ma part que "La Dentellière", "L'Amant" et "Chanson douce". Au moins, dans ceux-ci, la voix est singulière, et on a le bonheur d'échapper aux pesanteurs/ artifices/ et banalités qui grèvent - au moins partiellement- les autres. Bonne(s) lecture(s) !

    avatar
    Stivelle -

    Quant à moi, "La Dentellière", "L'amant" tout comme vus mais "Rue des boutiques obscures", pour l'atmosphère Modiano.

    avatar
    Stivelle -

    ...vous...

    avatar
    electro -

    Bonjour à tous,
    Merci luludocorbu et Stivelle. Les fêtes s'annoncent... 1 belle lecture à offrir, ou à s'offrir : toujours précieux.

    avatar
    Stivelle -

    Bonjour Electro. Oui, mais j'évite de faire ce genre de cadeau pour éviter que celui auquel il est destiné n'en ait pas plusieurs exemplaires. En général, c'est l'idée de dernière minute, et cela fait généralement un flop.

    avatar
    LOLOTTE33 -

    Bonjour electro et Stivelle , je suis tentée par la lecture de "L'amant" de Marguerite Duras . J'ai déjà lu , il y a longtemps , un bouquin qui m'avait beaucoup plu et qui m'y a fait repensé . C'était l'histoire d'une jeune anglaise qui découvre l'amour avec un des jardiniers de son père , installé en Inde lorsque ce pays était sous la domination anglaise . La fonction de ce père , chirurgien au service des plus pauvres , n 'empêchait pas pour autant qu'il voyait d'un mauvais œil la relation entre sa fille et un autochtone pauvre . Le mélange des races n'était pas toléré ,le père fera tout ce qui sera en son pouvoir pour éloigner sa fille de cet amour inconcevable .

    avatar
    Stivelle -

    Bonjour Lolotte. Duras n'est pas une sentimentale, son roman est aussi dur que l'a été sa jeunesse. Je te conseillerai "Un barrage contre le Pacifique" qui est, de mon point de vue évidemment, son plus beau livre.

    avatar
    LOLOTTE33 -

    Merci Stivelle , c'est noté pour un prochain achat .

    avatar
    lli -

    Bonjour Electro. Stivelle , "Un barrage contre le Pacifique" est un livre magnifique, et c'est vrai qu'avec Duras on n'est pas vraiment chez Delly ou Max du Veuzit qui enchantaient la petite fille que j'étais. C'était les contes de fées de ma pré adolescence.

    avatar
    Stivelle -

    En effet, lli, on n'est pas du tout dans le même registre. J'ai vraiment eu un choc à la lecture de ce roman. Il y en un autre qui m'a également beaucoup marqué dans le genre épique, c'est "Le rat d'Amérique", de Jacques Lanzmann. Il n'a reçu aucun prix je crois, mais ce petit roman est une pépite Pendant longtemps, on ne le trouvait plus, mais j'en ai vu quelques exemplaires d'occasion à un prix dérisoire.

  • avatar
    bobo13 -

    Quelques "classiques" oubliés dans cette liste : "A l'ombre des jeunes filles en fleurs", de Marcel Proust, "Le rivage des syrtes", de Julien Gracq, "La condition humaine", d'André Malraux, "Les racines du ciel" et "La vie devant soi", de Romain Gary. On pourrait ajouter "Le roi des aulnes (Michel Tournier"), "Les mandarins (Simone de Beauvoir) ou "Le feu (Henri barbusse).

    avatar
    Stivelle -

    Le choix aurait dû être élargi à des livres plus anciens, effectivement. Mais c'est satisfaisant de penser que le livre existe toujours et que le prix Goncourt incite encore à la lecture. Quoique je connais certaines personnes qui l'achètent et ne le lisent pas...

    avatar
    LOLOTTE33 -

    Stivelle , c'est assez curieux j'ai du mal à piger pourquoi acheter un livre si c'est pour ne pas le lire ! C'est évident que c'est idiot de se jeter sur un bouquin , parce qu'il a obtenu le prix Goncourt , si il ne t'inspire pas , je n'en voit pas l'intérêt ...

    avatar
    Stivelle -

    Mais Lolotte, le snobisme tout simplement. Il faut acheter le Goncourt, c'est tout. Tu le laisses traîner sur la table du salon, négligemment pour bien montrer que tu as une certaine culture et tu te contentes de lire le résumé au cas où des gens que tu connais demanderaient ton avis. Je caricature à peine.

    avatar
    lli -

    Stivelle, quand j'étais jeune, il y a quelques décennies, j'achetais systématiquement le Goncourt, il eût fait beau voir que quiconque me colle là dessus; nous lisions aussi Le Monde l'air nonchalant en terrasse des cafés, et puis j'ai grandi, puis vieilli et il y longtemps que mes choix ne sont plus guidés par les Prix,et Le Monde, qui m'ennuyait mais était honnête, est devenu trop politiquement correct. Oui, nous lisions le Goncourt par snobisme, mais notre âge était notre excuse, en revanche ces adultes qui font comme si, n'ont eux aucune excuse, ou peut être celle de la bêtise.

    avatar
    LOLOTTE33 -

    Stivelle ah , satané snobisme en littérature , jusqu'où peut aller la bêtise humaine ? décidément on le retrouve partout ce snobisme ! Je ne crois pas que les gens atteints de cette terrible maladie aient conscience de leur profonde connerie ....

    avatar
    Stivelle -

    Ah, Le Monde ! J'étais obligée de le lire, moi qui n'aime que la presse hebdomadaire ! Oui, on le faisait par snobisme mais, comme dans bien des cas, j'ai remarqué qu'on tire plus souvent satisfaction finalement de ce qui nous est imposé que de ce qu'on a choisi.

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]