L’Émission politique : Ségolène Royal et Florian Philippot s’écharpent sur l’élection de Donald Trump

par non-stop-politique

Sur le plateau de France 2 jeudi soir, l’élection surprise de Donald Trump à la Maison Blanche a occupé une bonne partie des débats. Ségolène Royal, invitée de l’émission, s’est confrontée à Florian Philippot donnant lieu à des échanges musclés. http://www.non-stop-politique.fr/actu/wtf/lemission-politique-segolene-royal-florian-philippot-secharpent-sur-lelection-donald-trump

 
4 commentaires - L’Émission politique : Ségolène Royal et Florian Philippot s’écharpent sur l’élection de Donald Trump
  • avatar
    christ5803 -

    Ségolène Royal contre-attaque et brandit un rapport de la chambre régionale des comptes. Mais celui-ci confirme les comptes révélés au printemps...
    les audits accablants menés par EY. Les impayés y sont un peu minorés, à 130 millions d'euros, mais ils sont confirmés
    Mais le système est décortiqué : à cause de crédits sous-évalués, certaines directions de la Région ne pouvaient payer leurs fournisseurs ou poursuivre leurs missions, parfois dès le milieu de l'année. « Même les lycées agricoles ne touchaient pas toutes leurs dotations ! » explique cette source. Les argentiers de la Région devaient donc soit décaler le paiement des factures (ceci en 2015 principalement), soit emprunter.
    Le taux d'endettement de la région Poitou-Charentes a, sans doute du fait de cette pratique, flambé : si la Région voulait rembourser sa dette, elle y consacrerait plus de 14 années, alors que la ligne rouge est en général fixée à 7 ans – la moitié ! La nouvelle équipe aux commandes à Poitiers se défend en expliquant que le mariage avec l'Aquitaine et le Limousin au sein de la grande région Nouvelle-Aquitaine explique une partie de ces retards de paiement. Le regroupement des régions, et donc des services, aurait techniquement ralenti la signature des chèques.
    Emprunts toxiques
    Autre bizarrerie de la gestion picto-charentaise : le poids des emprunts toxiques. Le rapport d'EY les avait évalués à 66 % de son encours total de dette (mais 27 % pour le Limousin et 21 % pour l'Aquitaine). Montant total de ces emprunts risqués : près de 200 millions d'euros, dont 46,8 millions d'emprunts très toxiques,
    La région Nouvelle-Aquitaine, qui récupère l'ensemble des comptes et mécomptes picto-charentais, cherche désormais à se défaire de ces mauvais emprunts. Le coût de cette sortie négociée avec les banques est évalué dans une fourchette comprise entre 50 et 100 millions d'euros.
    Au total, la facture du Poitou-Charentes est estimée, selon un proche du dossier, à 300, voire 400 millions d'euros. « Les recommandations des magistrats dans le rapport sont toutefois prudentes, ils ménagent la ministre », confie un proche du dossier. Mais la somme devra être déboursée par la Nouvelle-Aquitaine, dont les actes de mariage ont été publiés le 1er janvier 2016. Un cadeau un peu empoisonné..

  • avatar
    crazylegs -

    Cette journaliste est agaçante et madame Royale manque d'éducation !

  • avatar
    bege38 -

    De toutes manières, à de rares exceptions près, les journalistes ont la "délicate attention" de faire transparaître leur agacement à avoir à interviewer un représentant FN, quel qu'il soit.

    avatar
    glok -

    le FN ment mais il faut surtout pas le reprendre

  • avatar
    jl71 -

    tous ces journalistes n'ont pas intérêt à ce que le FN passe aux élections car leur job est en péril à la fin de raconter de conneries.

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]