10 conseils pour se couper les cheveux soi-même

  • info
  • photos
Pour vous couper les cheveux vous-même, vous devez avoir les outils adéquats, vous trouver dans une pièce bien configurée, mais aussi avoir le bon état d'esprit. Voici également quelques conseils pour réussir à couper votre frange vous-même, entretenir votre dégradé ou passer à la coupe droite.
Chargement en cours
Être bien équipée
Être bien équipée
Pour commencer, vous devez vous assurer d'avoir les bons outils à portée de main, histoire de ne pas avoir besoin de courir au magasin le plus proche acheter le peigne droit qu'il vous manquait pour réussir votre coup de ciseau dans votre frange à moitié coupée. Aussi, assurez-vous de disposer au moins du strict nécessaire, à savoir un peigne droit, une brosse pneumatique à picots ou en plastique (celles en poils étant réservées au coiffage), au moins une pince crabe ou plusieurs élastiques pour séparer les mèches et avoir les mains libres.
1/10
Anthony Vincent

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
32 commentaires - 10 conseils pour se couper les cheveux soi-même
  • avatar
    ellememe -

    .....mais...? ....que se passe-t-il... ??!

  • avatar
    pioneer1 -

    euh oui deja il faudrait en avoir

  • avatar
    Y1 -

    Euh... Cette façon de raccourcir les cheveux après avoir mis un élastique me paraît un peu hasardeux lorsqu'on a les cheveux très épais... Gare aux "escaliers" ! Là, ce sera la chute...

  • avatar
    GD_doutes -

    oui c'est possible mais ce qui compte c'est le résultat

  • avatar
    Stivelle -

    J'adore l'ironie involontaire - ou pas - des titres "beauté" : se couper les cheveux, c'est possible. Bien sûr, tout est possible !
    1 – Etre bien équipé : on imagine mal prendre une paire de ciseaux qui ne coupe pas et un peigne sans dents…
    2 – Admettre ses faiblesses : ça vaut mieux quand on voit le résultat final !
    3 – Choisir le bon moment : évidemment, quand on ne peut plus aller à un RV amoureux ou professionnel parce qu’on a travaillé le jour même sa chevelure à la tronçonneuse, c’est ballot !
    4 – Préparer le terrain : de toute façon, ce sera un champ de bataille !
    5 – Avoir la bonne matière première : ben oui, il vaut mieux avoir des cheveux pour pouvoir les couper !
    6 – Travailler sur cheveux secs : enfin un conseil judicieux surtout si on coupe sa frange à moins de risquer de ressembler à un moine trappiste. En effet, le cheveu mouillé reprend du volume donc perd de la longueur au séchage. Néanmoins, c’est contradictoire avec le conseil précédent.
    7 – Débroussailler les pointes : on se débarrasse des fourches des cheveux pour les remplacer par des échelles !
    8 – La frange : effilage et piquetage sont les deux mamelles du ratage !
    9 – La coupe droite avec l’élastique : techniquement impossible puisque les cheveux de devant sont forcément plus longs que ceux situés à l’arrière du crâne. Au mieux, on aura un carré plongeant, plus probablement plouffant.
    10 – Coupe dégradée : « attention danger » ! Second bon conseil. Si vous vous amusez à ça, c’est sûr que la coupe sera dégradée, mais pas comme vous l’espériez.
    Personnellement, j’ai les cheveux assez longs et c’est ce qui s’avère finalement le plus commode. On peut les laisser libres, les ramener en catogan, faire un chignon. Et on n’est pas obligé de dépenser une fortune chez le coiffeur. Jeune, il m’est arrivé de me couper moi-même les cheveux et j’ai vite compris que la menace de mes parents : « Si tu ne travailles pas suffisamment au lycée, tu finiras vendeuse à Prisunic ou coiffeuse » était largement surestimée. J’aurais pu à la rigueur être vendeuse à Prisu mais en aucun cas être coiffeuse.

    avatar
    doudou34 -

    Moi, c'était "si tu ne travailles pas à l'école, tu iras garder les vaches" ... et j'habitais en ville, je savais tout juste ce qu'était une vache !...

    avatar
    lli -

    Quand j'étais adolescente, c'était avant-hier, il existait un magazine, qui fut hélas éphémère, qui s'appelait Mademoiselle. Il publiait des rubriques d'un humour assez corrosif et ton commentaire est dans la droite ligne de l'esprit de cette parution. Il était intelligent, innovant et culotté pour l'époque. Je me souviens particulièrement qu'il publiait des photos de jeunes filles photographiées au hasard dans la rue et qu'ils décortiquaient tout de la racine des cheveux à la pointe des chaussures et j'adorais cette rubrique. Alors Stivelle, je ne sais pas ce que tu aurais donné comme vendeuse ou comme coiffeuse mais tu aurais fait une très bonne chroniqueuse de presse.

    avatar
    lhakpa -

    bonjour stivelle, chauve qui peut (je sais, elle n'est pas récente ,celle là)

    avatar
    Stivelle -

    Ah Doudou, il m'est arrivé de garder les vaches pendant les vacances, j'ai même essayé d'apprendre à traire, mais cela fait vraiment mal aux mains quand on n'a pas l'habitude et il faut se méfier de la bestiole ! Les vaches n'ont pas toutes le regard aussi doux que lorsqu'elles regardent passer les trains ! Merci lli, j'aurais beaucoup aimé faire ça. J'étais rédactrice en chef de la feuille de chou de mon lycée de la seconde à la terminale mais je n'ai pas persévéré dans cette voie. J'ai suivi un parcours plus raisonnable et bien plus ennuyeux. J'ai lu ton commentaire qui m'a bien faire rire.Tu n'as pas suivi le conseil N°6 ! Bonsoir Ihakpa, non, elle n'est pas récente mais c'est une valeur sure !

    avatar
    lhakpa -

    stivelle, comme rédactrice vous auriez été plaisante à lire

    avatar
    lli -

    C'est vrai que quand on revisite sa jeunesse, on se demande toujours et si...Ce qui est bien c'est qu'on aura jamais la réponse. Je te souhaite une bonne soirée Stivelle. Bonsoir à tout le monde.

    avatar
    Stivelle -

    Merci Ihakpa. Mais, quand on vient d'un milieu modeste, ce n'est pas tant qu'on pense à faire des choix prudents que le fait qu'on vous dise toujours que vous n'y arriverez pas, que vous ne connaissez pas les bonnes personnes, qu'il y a peu d'élus, etc. Si j'avais été plus déterminée, j'aurais au moins essayé. Je n'ai pas eu ce courage. Belle soirée à vous tous.