Baumes à lèvres : 10 références épinglées par une étude

Baumes à lèvres : 10 références épinglées par une étude
Des perturbateurs endocriniens et des huiles minérales cancérogènes ont été trouvés dans des baumes à lèvres.

Hélène Garçon

Alors que les premières feuilles d'arbre commencent à tomber, les lèvres sont de plus en plus sujettes aux gerçures. Vite, du baume à lèvres ! Mais gare aux substances nocives que contiennent certains produits, épinglés par une étude de l'UFC-Que Choisir publiée le 26 septembre 2017.

C'est systématique : dès que les températures se mettent à chuter, vos lèvres commencent à se craqueler. Dans ces cas-là, tout le monde a le même réflexe : dégainer son stick à lèvres. Sauf depuis qu'une étude réalisée par l'organisation de consommateurs UFC-Que Choisir a prouvé la présence de substances nocives dans certains baumes. Parmi elles, des perturbateurs endocriniens et des huiles minérales cancérogènes qui, s'ils sont ingérés, pourraient s'avérer toxiques pour la santé.

"On a retrouvé des résidus, l'un est cancérogène, l'autre semble être toxique, or, ils s'accumulent dans le foie et les ganglions lymphatiques", explique Fabienne Maleysson de l'UFC-Que Choisir sur France Info. Et d'ajouter : "On ne sait pas exactement quelles sont les conséquences pour l'organisme, mais des études ont montré que certaines personnes ont jusqu'à 5 grammes dans l'organisme, donc on n'estime que ce n'est pas du tout souhaitable."

Les baumes à lèvres à éviter

Sur 21 baumes à lèvres passés au crible, 10 références sont pointées du doigt. Sur le banc des accusés, on retrouve de grands noms de la cosmétique comme Garnier, Labello, Yves Rocher, La Roche-Posay, Le Petit Marseillais, ou encore les sticks de la marque Avène, qui sont pourtant vendus en parapharmacie. Figurent en revanche dans le top 3 des meilleurs baumes le soin des lèvres de Caudalie, le stick nourrissant de Melvita et le Lip Balm de Cien vendu... chez Lidl !

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU