Cindy Crawford : "Je me trouve encore pas trop mal"

Cindy Crawford : "Je me trouve encore pas trop mal"
Cindy Crawford aux InStyle 2017 Awards, à Los Angeles, le 23 octobre 2017.

Anthony Vincent

"Vieillir n'est pas si facile", confesse au Madame Figaro la supermodèle de 51 ans.

Cindy Crawford avoue au Madame Figaro du 29 décembre 2017 qu'il lui arrive de décevoir ses fans "de ne plus ressembler à l'image qu'ils se font d'(elle)" : "Parfois même, je les console, je leur explique que le temps a passé et que je ne suis plus tout à fait la même." À 51 ans, la supermodèle emblématique des années 1990, âge d'or d'une mode saine et glamour qui faisait rêver au-delà du cercle fermé des défilés, évoque ainsi le vieillissement sans détour : "J'ai anticipé le temps qui passe, les enfants qui s'en vont, le métier qui vous sollicite de moins en moins. J'ai construit mes garde-fous en multipliant mes activités. Vieillir n'est pas si facile. Il faut être en bonne condition physique et psychique pour l'accepter le mieux possible. Ce que j'ai essayé de faire."

"Je me dis la même chose que tout le monde"

"Je vieillis, mais je me trouve encore pas trop mal, non ?", ajoute Cindy Crawford, avant d'égrener les poncifs, puisqu'il n'y a pas de secret : "J'ai toujours fait du sport, du yoga, j'ai mangé le plus sainement possible, j'ai soigné ma peau, je ne l'ai jamais exposée au soleil, je me suis toujours couchée de bonne heure et levée tôt."

"En vieillissant, vous n'êtes plus dupe de rien. Vous savez qu'une belle photo, c'est un bon photographe, un bon éclairage, un bon maquillage, un bon coiffeur, de beaux vêtements qui vous rendent sûre de vous. Mais vous savez au fond de vous-même que cette créature, ce n'est pas complètement vous", analyse-t-elle, avant de conclure : "À la fin d'une journée de shooting, je rentre à la maison, je me lave le visage, je me regarde dans le miroir et je me dis la même chose que tout le monde : Oh, tiens, j'ai une ride... Oh, voilà un cheveu blanc."

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU