France Gall : quels étaient ses secrets beauté ?

France Gall : quels étaient ses secrets beauté ?
Portrait de France Gall en 1984.

Anthony Vincent

Décédée le 7 janvier 2018, la chanteuse phare des années yéyé a notamment marqué les esprits à travers son maquillage et son éternelle frange blonde.

Dans un numéro estival de Gala en 2012 dont elle était l'éphémère rédactrice en chef, France Gall se racontait en beauté : "Petite, j'ai toujours rêvé d'être blonde aux yeux bleus alors que je suis châtain natu­rel­lement (...) Quand j'ai commencé ma carrière, j'ai tout de suite eu envie de chan­ger de couleur et pendant plusieurs mois, j'ai éclairci petit à petit jusqu'à deve­nir très très clair, presque platine (...) Aujourd'­hui, c'est Chris­tophe Robin qui s'oc­cupe de ma colo­ra­tion."

"Seuls les sots se lamentent de vieillir"

"C'est Jacques Dessange qui a fait ma première coupe quand j'étais brune", expliquait-t-elle, précisant ensuite que José Eber, coiffeur star de Los Angeles qui s'est notamment occupé d'Elizabeth Taylor, l'a transfigurée : "C'est lui qui m'a fait (en 1995) ma coupe courte aux épaules, qui encore aujourd'­hui, est la base de ma coiffure." Et d'ajouter : "Ma coupe est à la fois très complexe, réali­sée au milli­mètre près. Elle est courte et longue à la fois."

Côté maquillage, elle ne se dessinait plus de mouche depuis des années, et se contentait du minimum, bannissant le fond de teint pour ne jurer que par la base Instant Glow de Shu Uemura, du crayon à lèvres et du rouge à lèvres appliqué au pinceau. Accro aux extensions de cils, elle s'était aussi fait tatouer un trait de liner et ne sortait jamais sans vernis, apprenait-elle à Gala. Face au vieillissement, elle aimait se rappeler une maxime de Cicéron : "Seuls les sots se lamentent de vieillir."

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU