Frange courte : peut-on vraiment l'oser ?

Frange courte : peut-on vraiment l'oser ?
Emma Watson à la BAFTA Los Angeles Tea Party, à Los Angeles le 6 janvier 2018.

Anthony Vincent

Adoptée par Emma Watson, aperçue sur de nombreux défilés, et surtout appréciée pour son allure ultra-contemporaine, cette coupe de cheveux risque de provoquer des émules. Mais à quelles conditions y succomber ?

On pourrait presque croire que la disparition de France Gall le 7 janvier 2018 a provoqué cette libération de la frange, modernisée par une coupe encore plus courte. Pourtant, deux jours avant, Emma Watson dévoilait déjà sur son compte Instagram cette excentricité capillaire, également aperçue sur de nombreux défilés. À la clef, une allure mutine et audacieuse, beaucoup plus contemporaine que sa consoeur longue qui fleure bon les clichés vintage de films d'auteur français avec Jane Birkin, Juliette Greco, ou Jeanne Moreau.

Pour quel visage ou nature de cheveux ?

Sur des cheveux raides, lisses ou légèrement ondulés, la frange courte s'avère difficile à assumer mais néanmoins praticable, à condition d'éviter la toute droite, très graphique mais qui met l'accent sur le manque de symétrie du visage. Mieux vaut donc vous laisser tenter par la frange courte sur le côté pour un résultat plus naturel et désinvolte, beaucoup plus facile à assumer, et convenant à tous les visages.

Sur les cheveux bouclés ou frisés, la frange courte, qu'elle soit droite ou en biais, peut-être du plus bel effet, a fortiori si vous estimez avoir un grand front, un visage trop long ou trop rond, afin d'apporter du relief.

En tout cas, cette coupe mérite d'avoir une personnalité bien affirmée. Et comme toute tendance polarisante, elle risque de disparaître aussi vite qu'elle est apparue, tandis que la frange traditionnelle qui flirte avec les sourcils demeure, elle, intemporelle.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU