Jugée trop grosse, Miss Islande quitte un concours de beauté

Jugée trop grosse, Miss Islande quitte un concours de beauté
Miss Islande 2015 a décidé de quitter le concours Miss Grand International après avoir été critiquée sur son physique.

Justine Fiordelli

Nouvel esclandre chez les miss ! En déplacement à Las Vegas dans l'intention de participer au concours de beauté Miss Grand International, Arna Ýr Jónsdóttir, élue Miss Islande 2015, a décidé de ne plus participer à la course.

"Ne mange plus de petit-déjeuner" : la phrase de trop ?

Son abandon a fait l'effet d'une bombe sur la planète médiatique qui s'est empressée de relayer l'information. Scandalisée par les recommandations qui lui ont été faites, sur les mensurations idéales qu'elle devait réussir à obtenir pour accéder à la finale du concours de beauté Miss Grand International - concours de beauté féminin créé en Thaïlande en 2013 -, Miss Islande 2015 a préféré se retirer de la compétition pour mettre un terme à toute polémique. Une décision prise à la suite de recommandations drastiques qui lui auraient été faites de la part de certains collaborateurs de Nawat Itsaragrisil, célèbre présentateur de la télévision thaïlandaise et propriétaire du concours, relayées aujourd'hui dans les colonnes du Iceland Monitor. "Ne mange plus de petit-déjeuner, ne mange qu'une salade au déjeuner et ne boit plus que de l'eau jusqu'au soir de la finale", lui aurait-on conseillé.

Bien sûr, pas question pour elle de faire le dos rond ! En plus de quitter la compétition agacée des remarques faites sur ses mensurations, jugées trop importantes par rapport aux autres candidates, Arna Ýr Jónsdóttir a rétorqué de la sorte au journal : "Si le propriétaire du concours veut vraiment que je perde du poids et ne m'aime pas comme je suis, et bien il ne me mérite pas dans son top." Et d'ajouter : "Personnellement, je me trouve bien comme je suis". La jolie blonde qui dit avoir des "épaules un petit peu plus larges que celles des autres filles", car elle "fait partie de l'équipe nationale islandaise d'athlétisme" et qu'elle "en est fière", a fait savoir sur Instagram qu'elle resterait tout de même encore quelques jours à Las Vegas pour "explorer la ville, bien manger et profiter de on séjour". Un petit côté rebelle, peut-être ?

Le bodyshaming : un phénomène récurrent

Miss Islande 2015 n'est pas la première à avoir à subir de telles humiliations sur son physique, phénomène que l'on nomme aujourd'hui "bodyshaming". Récemment (en septembre 2016), Paola Torrente, première dauphine de Miss Italie 2016, avait également fait la Une des médias italiens après avoir été la cible de violentes critiques sur sa corpulence. Il Giornale l'accusait notamment d'être "compres­sée dans un impro­bable body échan­cré". À quand la fin d'un combat ?

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU