Le lait de cafard, nouvel ingrédient bien-être ?

Chargement en cours
Le lait de cafard : futur superaliment dans vos assiettes ?
Le lait de cafard : futur superaliment dans vos assiettes ?
1/2
© Fotolia, ivan kmit
A lire aussi

Justine Fiordelli

Répugnant rien qu'à le prononcer, le lait de cafard a pourtant de nombreux bienfaits pour la santé ! Et s'il était le futur superaliment à adopter au petit-déjeuner ou à l'heure du goûter dans votre bol de céréales ? Selon une étude scientifique, il aurait en tout cas un haut pouvoir nutritif. Zoom.

Incroyable mais vrai : le lait de cafard serait une excellente source de protéines. Un bienfait nutritif mis en évidence à la suite d'une étude scientifique réalisée par une équipe de chercheurs américains, français, canadiens, japonais et indiens, comme le rapporte le site Times of India. Mais comment obtient-on cette substance liquide si bénéfique ? Une seule et unique espèce de cafard est capable d'en produire. Il s'agit du cafard "diploptera punctata", qui a la particularité d'être vivipare (espèce dont le(s) petit(s) se développent dans le ventre de la femelle et en sortent vivants) et de se développer à une allure incroyable. Raison pour laquelle les scientifiques ont décidé de s'y intéresser, et ça a payé.

"Tous les acides aminés essentiels" réunis dans le lait de cafard

L'étude a rendu ses conclusions et les a publiées dans la revue International Union of Crystallography. Bonne nouvelle : on y apprend que cette substance, qui prend la forme de cristaux dans le ventre de la mère, serait trois plus nutritive que le lait de vache. Sanchari Banerjee, l'un des chercheurs ayant participé à l'étude, apporte plus de précisions dans les colonnes du site Times of India et explique : "Les cristaux sont une nourriture complète. Ils contiennent des protéines, du gras et des sucres. Les protéines contiennent tous les acides aminés essentiels."

N'ayez crainte, la commercialisation n'est pas pour tout de suite. Il reste encore à trouver la solution pour le synthétiser en laboratoire. Et la route est encore longue...

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU