Le retour du carré : que révèle-t-il de la féminité d'aujourd'hui ?

Le retour du carré : que révèle-t-il de la féminité d'aujourd'hui ?
Défilé automne-hiver 2017/2018 de Chloé, à Paris.

Hélène Garçon

Le carré court revient en force cette saison, comme en témoignent les défilés automne-hiver 2017/2018. Plus qu'une simple tendance, cette coupe de cheveux serait-elle le symbole d'une féminité affirmée, voire revendiquée ?

Nombreuses sont les femmes à couper leurs cheveux pour changer de vie. Longtemps symbole d'une féminité oisive où les femmes n'avaient d'autres occupations que de plaire et d'obéir à leurs maris, les cheveux longs sont, depuis l'Antiquité, rattachés à la notion de séduction. Comme Jeanne d'Arc qui s'est coupée les cheveux pour pouvoir partir à la guerre avec les hommes, les femmes en quête d'émancipation se coupent aujourd'hui les cheveux comme elles couperaient les chaînes qui les rattachent à leur condition et à leur sexe. Avec les mouvements féministes qui émergent depuis le début du siècle, le carré bob, coupé net à la naissance de la mâchoire, serait donc devenu pour certaines un étendard du combat pour l'égalité des sexes.

Une coupe d'équerre qui nous laisse dans le flou

Paradoxalement, cette coupe qui arrive juste en dessous de l'oreille n'est pas sans rappeler celle qu'arborent les petites filles. On se souvient notamment de Natalie Portman et de son carré austère dans "Léon", ou bien de Sophie Marceau dans "La Boum".

Le carré court brouille donc les pistes, jouant sur deux tableaux. Celui de la femme émancipée et de l'enfant, mais également celui du masculin et du féminin avec une longueur comprise entre le long et le court. Et si finalement, le carré court n'était que l'équilibre parfait de la féminité d'aujourd'hui, imprégnée à la fois de masculinité et de candeur ?

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU