Les cosmétiques sans genre : futur de la beauté ?

Les cosmétiques sans genre : futur de la beauté ?
Hommes et femmes pourront plus facilement être amenés à utiliser les mêmes produits.

Anthony Vincent

Si certaines marques ont choisi des hommes particulièrement flamboyants pour leurs campagnes, d'autres font le choix visionnaire d'arrêter de réserver au féminin l'acte de prendre soin de soi, pour que chacun se reconnaisse dans leurs produits, peu importe leur genre ou leur sexualité.

S'il reste très rare de croiser un homme visiblement maquillé de nos jours, ils sont pourtant de plus en plus nombreux à prendre soin d'eux à travers des soins spécifiques. Or, la frontière est mince entre l'autobronzant, dont certains coquets raffolent, et la poudre bronzante. De même, de la crème hydratante à la BB crème, il n'y a qu'un pas que beaucoup d'hommes pourraient bien franchir si les marques le leur permettent, en commercialisant des produits moins ostensiblement marketés pour les femmes.

Progressisme cosmétique

En attestent le choix des égéries maquillage que sont ces messieurs James Charles (suivi par plus de 2 millions d'abonnés sur Youtube) pour CoverGirl depuis octobre 2016, et Manny Gutierrez (4 millions) pour Maybelline depuis janvier 2017. D'autres marques revendiquent même ne s'adresser à aucun genre comme Milk Makeup et Make Beauty, côté maquillage, ou encore Panacea et diptyque, pour les soins.

Ce progressisme s'explique notamment par les réseaux sociaux qui font tomber les barrières entre le masculin et le féminin pour présenter des beautés dans toute leur diversité. Une vision qui séduit particulièrement la jeune génération de moins de 25 ans, lassée de la bipartition packaging rose et odeur gourmande pour les filles et bleu et boisé pour les garçons.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU