Sourcils : les erreurs fréquentes à ne plus commettre

Sourcils : les erreurs fréquentes à ne plus commettre
Frères et non jumeaux, les sourcils n'ont pas besoin d'être absolument identiques.

Anthony Vincent

Épilés trop fins ou trop éloignés, clairsemés ou fortement maquillés... À vouloir trop bien faire, on peut vite se tromper.

Cadre du regard, les sourcils structurent le visage et doivent donc être traités avec maestria. La première erreur consiste à les épiler trop souvent. Si vous dégainez la pince à épiler au moindre poil qui dépasse, vous aurez vite fait de vous retrouver avec des sourcils trop fins. D'autant qu'un système pileux trop souvent agressé risque de repousser de manière anarchique. Une fois par mois devrait suffire. En attendant, vous avez plutôt intérêt à les coiffer à l'aide d'un goupillon propre ou une brosse à dent dédiée. Agrémentez l'accessoire d'un peu de laque s'il le faut afin de mieux les discipliner.

Le mieux est l'ennemi du bien

Autre erreur : épiler la queue. Idéalement, elle devrait s'arrêter au niveau d'une ligne imaginaire qui partirait de la narine au coin externe de l'oeil, et se prolongerait jusqu'au sourcil. La nature étant bien faite, c'est généralement le cas sans effort. Vous devriez à peine avoir besoin de vous occuper de cette zone.

Autre faux-pas : les épiler trop éloignés. Plus l'écart entre eux sera important, plus votre nez paraîtra fort. La tête doit partir d'une ligne imaginaire de la narine au coin interne de l'oeil qui se prolongerait jusqu'au sourcil. Gardez également en tête que les sourcils doivent être frères, et non jumeaux : à trop chercher la symétrie, vous risquez de trop épiler. Plutôt que de chercher à les transformer en quelque chose de plus droit, plus arqué ou plus fin, acceptez la forme naturelle de vos sourcils et sublimez-la.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU