La prostate, cet autre organe du plaisir masculin

Chargement en cours
 La prostate n'est pas qu'un simple organe masculin, elle est également source de multiples plaisirs.

La prostate n'est pas qu'un simple organe masculin, elle est également source de multiples plaisirs.

1/2
© iStock, Kazzakova
A lire aussi

Marc-Emmanuel Adjou

Souvent occultée par souci d'hygiène ou par simple pudeur, la prostate masculine peut s'avérer, avec un peu de doigté, source de plaisirs.

À la simple évocation de son nom, on pense : "partie génitale", "organe masculin" et au pire des cas "cancer". Des termes médico-scientifiques pour la plupart, à mille lieux du cadre sexuel. Pourtant, outre ses fonctions biologiques (elle assure notamment la sécrétion du liquide séminal), la prostate, stimulée comme il se doit, est aussi une véritable source de jouissance chez l'homme. Une zone érogène méconnue, que l'on perd à ne pas explorer avec son ou sa partenaire. Mode d'emploi.

S'affranchir des idées reçues

Non Messieurs, jouissance anale n'est pas synonyme d'homosexualité. La première étape du plaisir prostatique est de se défaire de cette idée commune selon laquelle toute stimulation anale serait l'apanage des personnes homosexuelles. "Tous les hommes sont éligibles à ce plaisir, sans exception. C'est organique", explique ainsi le psychanalyste et sexologue Alain Héril, dans une interview accordée à 20 minutes publiée le 6 novembre 2017. Oubliez donc vos préjugés et complexes et ouvrez-vous à ce plaisir que procure la stimulation prostatique. Cela n'entamera en rien votre masculinité ou votre virilité, et cela ne les remettra pas en cause. Loin de là.

Un doigt, ou deux...

Pour la pratiquer, rien de très difficile. Seul ou avec la contribution de votre conjoint, avant toute chose, apprenez à situer l'organe : la prostate se trouve à 5-7 centimètres de l'anus. Assurez-vous ensuite d'avoir les ongles courts, les mains propres et débarrassez-vous de tous bijoux encombrants tels que les bagues. Munissez-vous ensuite d'un gel lubrifiant. Si vous le souhaitez, par souci d'hygiène, vous pouvez également vous procurer des gants en latex, disponibles en pharmacie. Il est autrement conseillé de faire un lavement anal au préalable. Une fois ces préparations faites, vous pouvez enfin passer aux choses sérieuses : la pénétration. Et pour cette étape cruciale, douceur et sensualité sont impératives. "Il ne faut pas y aller trop fort pour commencer, au risque de bloquer son partenaire ou de lui faire mal", conseille la sexothérapeute Nathalie Giraud-Desforges dans les colonnes de 20 minutes. De tendres caresses et des baisers sur la zone anale peuvent ainsi aider à se relaxer et à détendre le sphincter. La partie bien lubrifiée, vous pouvez commencer à introduire le doigt avec précision et minutie, et une fois à l'intérieur massez la glande avec précaution. Laissez-vous aller et stimulez jusqu'à la jouissance.

Des bienfaits pour la tête et le corps

En plus d'être source de plaisir, le massage anal est également bénéfique pour la santé. Sur le plateau de l'émission Allô docteurs le 30 août 2013, le docteur Sylvain Mimoun indiquait ainsi qu'en cas de "prostatites chroniques, le médecin pouvait faire un massage de la prostate pour décongestionner la prostate, voire même pour provoquer l'écoulement d'une sérosité". De même, il réduirait les risques de cancer. Si avec tous ces avantages vous n'êtes pas convaincu(e)s...

 
1 commentaire - La prostate, cet autre organe du plaisir masculin
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]